Hamzaoui Abdelmalek sort les maîtres de l’art de l’oubli

Le chercheur et écrivain Hamzaoui Abdelmalek vient de publier un nouveau livre sur les figures de proue de la chanson amazighe. «Les inoubliables» est l’intitulé de ce nouveau né qui  vient d’enrichir la bibliothèque marocaine.

Le livre a été bien accueilli par les critiques et les férus de la musique amazighe. «Un ouvrage de référence qui nous livre le parcours de dizaines d’artistes amazighes, du Centre, du Nord et du Sud, un travail qui force notre respect. Car, réalisé avec endurance et ténacité. C’est une publication qui sauve de l’oubli un pan de notre mémoire collective amazighe. Un travail de terrain. L’auteur a parcouru des dizaines de kilomètres pour rencontrer et interviewer les acteurs de son livre, et pour ceux qui ne sont plus parmi nous, il a multiplié les témoignages, des membres de la famille des défunts et de leurs amis», a écrit sur le livre le chercheur et acteur amazigh, Moha Moukhlis.

L’auteur du livre a déjà  consacré un livre retraçant la vie et le parcours artistique du chanteur  Mohamed Rouicha, ainsi qu’une dizaine d’articles pour de nombreuses figures emblématiques du chant, du rythme et de la musique amazighs. Incontestablement, Hamzaoui est un indéboulonnable, têtu, qui offre sa vie pour la sauvegarde d’un patrimoine immatériel. Convaincu par son témoignage écrit, l’auteur multiplie les arguments et souligne la nécessité de réhabiliter ce trésor national», ajoute Moukhlis.

Pour Michael Peyron, professeur  d’Histoire et de Culture amazighe, Les maîtres du chant amazigh.(2016), d’Abdelmalek Hamzaoui, ce recueil traite des poètes amazighes d’une région du Maroc central longtemps connue sous le nom de Fazaz – équivalent en gros à la partie occidentale du Moyen-Atlas. «Il s’agit là d’un champ poético-musical devenu un parent pauvre comparé à d’autres formes marocaines (musique andalouse, melhun, Gnaoua, Hamdacha, ‘Aissaoua, etc.), qui tiennent peut-être un peu trop facilement la vedette», a-t-il fait savoir. Pour lui, «la production du Fazaz méritait, à n’en point douter, de sortir ainsi de l’anonymat relatif où une partie de l’opinion publique l’avait rejetée».

A travers ce livre, Hamzaoui Abdelmalek dévoile au grand lecteur les trésors de la musique amazighe, ses particularités, ses instruments, mais aussi et surtout ses voix. Dans ce livre,  l’auteur, précise Michael Peyron dans préface,  fait le point sur les différents musiciens, trouvères (incadden) et troubadours (imdyazn) –fervents et obscurs magiciens du lutar et de l’allun, largement ignorés du grand public marocain – qui ont contribué à la renommée du Fazaz depuis les années 1960. «Environ quarante artistes y font l’objet d’une description détaillée. Chaque rubrique comprend une biographie succincte retraçant les origines et aspirations, ainsi que le parcours de l’artiste; les titres de ses principales chansons (voire des extraits entiers); des facsimiles de documents d’identité; des clichés en noir et blanc surtout, où l’auteur lui-même est souvent photographié en compagnie de tel ou tel protagoniste», a-t-il souligné.

Car, d’après lui,  il convient de préciser que, pendant des semaines et des mois ce chercheur infatigable, lui-même basé à El Hajeb, a parcouru le pays amazigh à la rencontre de ces artistes méconnus; a tenu à s’entretenir avec chacun d’entre eux. Par ce livre, l’auteur œuvre pour la conservation d’une partie la mémoire musicale marocaine par le bais de l’écriture.

Mohamed Nait Youssef

Related posts

*

*

Top