HCP: Le Maroc se retrouve très proche de la zone de succès

Approche par un benchmark de la situation de la pandémie Covid-19 au Maroc

Le Maroc, après tous les efforts intenses mis en œuvre pour contenir la propagation de covid-19, se retrouve très proche de «la zone de succès» composée des pays qui ont atteint le contrôle de l’épidémie, selon le Haut-commissariat au plan (HCP).

Selon une étude intitulée «Approche par un benchmark de la situation de la pandémie Covid-19 au Maroc, un espoir réel d’une levée maitrisée du confinement», le Royaume serait dans le Groupe 3, soit le quadrant des pays relativement peu touchés à ce stade et qui sont en quête de la maitrise de la propagation, du fait que le nombre de reproduction (R0) serait en dessous de 1 et sa progression récente sur les 10 derniers jours de 1,4% et en baisse continue.

Il est le pays le mieux positionné parmi les grands pays africains dans ce groupe et le plus proche pour basculer vers le groupe composé des pays relativement peu atteints et qui sont en cours d’éradication de la maladie.

La confirmation de la tendance à la baisse de R0, permettra ainsi de s’assurer que le déconfinement prochain d’une partie de sa population, dicté par des raisons économiques et sociales évidentes, ne fera pas dévier le Maroc de la trajectoire qui devrait le conduire vers la configuration du groupe de succès composé des pays relativement peu atteints et qui sont en cours d’éradication de la maladie, indique le HCP.

Le renforcement de la vigilance et l’intensification des tests actuellement en cours laisse penser que le Maroc s’achemine vers une logique de déconfinement sous contrôle, d’après l’étude du HCP.

Cependant, le document fait ressortir que la courbe des cas quotidiens (au 22 mai) fait néanmoins apparaitre des soubresauts préoccupants et la courbe des cas cumulés est toujours à la hausse avec quelques indices de début d’aplatissement mais surtout n’est plus dans une tendance exponentielle.

De surcroit, si l’on considère les cas actifs (c’est-à-dire nets des guérisons et décès), la tendance de la courbe est à la baisse, note le HCP.

A un moment où plusieurs pays ont amorcé la levée du confinement de leur population ou en phase de le faire, le HCP a jugé utile de disposer d’un aperçu de la situation du Maroc comparativement à d’autres pays et en dégager quelques grandes tendances.

Le benchmark, effectué sur un ensemble assez large, a permis de donner une approche pour classifier les pays par compartiment et appréhender plus aisément leur situation pandémique, explique le HCP.

La classification a fait apparaitre quatre groupes, à savoir un 1er groupe constitué des pays très atteints par la pandémie mais qui n’ont pas pu, à ce stade selon des degrés divers, maitriser son évolution, un 2ème groupe qui se réfère aux pays fortement touchés mais qui ont réussi à atteindre une assez bonne maitrise de la propagation de la maladie (Espagne, Italie, France, Allemagne), un 3eme groupe qui fait état des pays relativement peu touchés mais n’ayant pas encore atteint un contrôle total de la propagation et un dernier groupe composé des pays qui ont atteint le contrôle de l’épidémie et où son impact relatif est limité.

L’étude a fait ressortir que l’Afrique est relativement épargnée par la maladie puisqu’elle enregistre à ce stade environ 100.000 cas cumulés (75 cas/million d’habitants) et 3.100 décès (2,3 décès/million habitants), précisant que le taux de propagation est supérieur à 1%.

La plupart des pays Africains se retrouvent ainsi dans ce Groupe3 indiquant ainsi un impact limité du virus à ce jour. Même les grands pays africains (Nigeria, Egypte, Afrique du Sud) sont pour la plupart relativement peu touchés mais enregistrent généralement une progression moyenne assez élevée (au-delà de 4%) ce qui indique, à des degrés divers, une faible maitrise de l’évolution de la maladie.

(MAP)

Related posts

*

*

Top