Hommage à l’Autorité Locale!

Notre pays traverse, ces derniers temps, une période cruciale avec la pandémie virale. L’Etat redouble de vigilance, en multipliant la logistique en capacité litière, notamment à la foire internationale de Casa, du camp militaire de Benslimane et des locaux hospitaliers de Nouaceur.

Il est vrai qu’on focalise l’effort sur des foyers pour enrayer la progression du virus parmi les familles touchées. Dans le même sillage, on décrète des mesures préventives dont en particulier, le port impératif des masques préventifs, sous peine de sanctions pour les imprudents. En parallèle, l’opération d’indemniser les diverses catégories de victimes s’opère, un peu partout dans le royaume.

De son côté, la campagne de sensibilisation des chaînes nationales accentue la cadence en direction des larges franges de la société. On est donc bien conscient de la gravité de ces moments décisifs de la crise. Le confinement, de plus en plus, draconien demeure, en effet, le mot d’ordre de toutes ces consignes afin de juguler ce fléau menaçant.

Il est bien clair que l’Etat procède par progressivité pour mener à bien cette entreprise qui semble prendre, au fur et à mesure, des tournures ascendantes. A priori, on est en passe d’amorcer le plus dur du Covid 19, à seulement quelques jours de ce que l’on a appelle, dans le jargon médical, le pic de la pandémie.

A voir les chiffres qui grimpent, au fil des jours on a plutôt un sentiment de hantise qui s’empare des citoyens, cloués devant le petit écran vers le coup de 18h du jour pour prendre connaissance du bilan des 24h écoulées. L’heure n’est pas du tout au désarroi ni à l’affolement ! Comparé à ce qui se passe bien ailleurs, on n’a pas à céder au point d’abandonner les mesures à tenir formellement en compte.

Il va falloir surtout maintenir la confiance en les Institutions et Autorités qui gèrent jusqu’ici, avec doigté et pondération, le cours de la pandémie. On ne devrait pas, en aucun cas, verser dans la contestation pour tel ou tel ratage, pour ce qu’il fallait faire ou pas lors de ce mandat ou l’autre.

Parlant de l’Autorité au sens large du terme, on est toujours tenté de citer le travail certes colossal, de l’Autorité Centrale, en cette période de syndrome. Mais, en réalité, c’est bien l’Autorité Locale qui se trouve, en fin de compte, dans le guêpier.

Le Centre ne fait que «pondre» les décrets et les résolutions en vrac. Cependant, c’est bien la Marge qui se charge de l’exécution, côtoie de près les populations, assume les tares de manœuvres et rend possibles toutes les «théories» du Centre.

C’est à cette Autorité Locale qu’on lève ici le chapeau de reconnaissance de l’effort qu’elle ne cesse de déployer, avec bravoure et abnégation, en ces moments de bataille acharnée contre l’épidémie!            

Related posts

*

*

Top