IAM: un bon premier semestre porté par le marché marocain

Maroc Telecom a globalement réussi un bon premier semestre de l’année en cours, notamment au niveau opérationnel qui a été porté par le marché marocain.

«Maroc Telecom réalise au premier semestre 2019 des résultats supérieurs aux objectifs, notamment grâce au succès du haut débit sur l’ensemble de ses marchés, et ce malgré la forte intensité concurrentielle. La profitabilité s’améliore de façon significative grâce aux efforts d’optimisation des coûts qui permettent de compenser la pression fiscale sectorielle croissante dans certains pays de nos filiales. Acteur engagé dans la transformation digitale en Afrique, le Groupe poursuit ses efforts d’investissements afin de relever les défis de l’ère du numérique par le développement des infrastructures de connectivité de dernière génération» a commenté le Président du Directoire, Abdeslam Ahizoune dans un communiqué.

En effet, Le groupe Maroc Telecom réalise, à fin juin 2019, un chiffre d’affaires consolidé de 17 844 millions de dirhams, en hausse de 0,8% (à change constant) grâce à la croissance des activités au Maroc, qui compense l’impact défavorable de la baisse des terminaisons d’appel Mobile et du revenu entrant international dans les filiales. Notons que le Groupe Maroc Telecom termine le semestre avec un parc global en hausse (+3,9% par rapport à la même période de l’an dernier), à près de 63 millions de clients. Cette progression est due aussi bien aux parcs Mobile et Fixe au Maroc (+3,2% et 3,6% respectivement), qu’aux parcs Mobile des filiales (+4,1%).

Pour ce qui est les bénéfices, le Résultat Net ajusté ressort, au premier semestre 2019,  à 3 485 millions de DH et le Résultat Net ajusté part du Groupe à 3 022 millions de DH, en hausse respective de 1,5% et 1,8%, à base comparable, soutenus par la bonne performance des activités au Maroc. Toutefois, la hausse du résultat net de Maroc Telecom a été moindre que celle du résultat opérationnel à cause de la progression du coût de l’endettement financier net de 39,6% à 321 millions de DH. Aussi, la charge d’impôt a augmenté de 10% à 2  040 millions de DH, probablement en lien avec la contribution de solidarité au Maroc. Au passage, la dette nette a bondi de 22,8% à 21 034 millions de DH, soit 1,1 fois l’EBITDA mais 131% des fonds propres du fait de la politique des dividendes.

S’agissant des faits qui ont marqué le premier semestre pour Maroc Telecom, il s’agit notamment de la cession par l’Etat marocain de 8% du capital et des droits de vote d’Itissalat Al-Maghrib à travers une cession de blocs d’actions réalisée le 17 juin 2019 (6% du capital) et d’une offre de vente au public clôturée le 16 juillet 2019 (2% du capital). Après la réalisation de cette opération, le Royaume du Maroc détient 22% du capital et des droits de vote de Maroc Telecom. Faisant suite à l’accord signé le 14 Mars 2019, Maroc Telecom a finalisé, l’acquisition auprès de Millicom de la totalité du capital de sa filiale Tigo Tchad. La consolidation de cette filiale dans les comptes de Maroc Telecom sera effective au deuxième semestre 2019.

Sur la base des évolutions récentes du marché et dans la mesure où aucun nouvel événement exceptionnel majeur ne viendrait perturber l’activité du groupe, Maroc Telecom a maintenu ses prévisions pour l’année 2019, à périmètre et change constants et hors impact IFRS 16 soit un chiffre d’affaires stable et un EBITDA stables.

Kaoutar Khennach

Related posts

*

*

Top