«La confiance de Sefrioui dans Addoha est un signal positif»

Farid Mezouar*

Quel est le fait marquant de l’augmentation récente du capital d’Addoha?

Tout d’abord, Addoha a réussi son pari de clôturer avec succès l’augmentation de capital par apport en numéraire et par compensation de créances liquides et exigibles. Le montant de l’augmentation de capital a été de près de 800 millions de DH, portant ainsi le capital social à plus de 4 Mrds DH. Aussi, le fait marquant est que la répartition du capital a connu un changement car le pourcentage de capital détenu par la famille Sefrioui est passée 57,6% à 64,1% après l’augmentation du capital. En effet, selon mes calculs, la famille Sefrioui a souscrit près de 95% de cette augmentation du capital.

Comment expliquer cette situation?

38% des nouvelles actions, ont été souscrites à titre réductible, ce qui est une conséquence logique de l’évolution du cours d’Addoha sur le marché secondaire avec une baisse de -12% du cours lors des deux derniers jours de la souscription, ce qui a fait passer le prix de l’action à 8% de moins que celui de l’augmentation de capital. En effet, les petits minoritaires font souvent l’arbitrage entre le marché primaire et le marché secondaire.

En conséquence, cette augmentation de capital au nominal, ne pouvait séduire que les gros investisseurs ou les actionnaires de référence comme Sefrioui. En effet, ceux-ci souhaitent acheter un pourcentage conséquent du capital sans peser sur le cours en Bourse, quand un intérêt existe pour un titre.

Quel est l’impact de cette opération sur le cours en Bourse?

Après la publication de ces résultats, le cours en Bourse a reculé de -4,4% à 9,08 DH soit 9,2% de moins que le prix du titre lors de l’augmentation de capital. En effet, les boursicoteurs semblent avoir retenu la moitié vide du verre avec le manque d’engouement des autres actionnaires pour cette opération. Toutefois, ce jugement mérite d’être nuancé car la majorité des institutionnels ont déjà une position conséquente sur le titre d’Addoha.

De plus, cette confiance de Sefrioui dans Addoha est un signal positif surtout que le groupe dégage des bénéfices positifs, se désendette régulièrement, dispose d’un bon matelas de réserve foncière et a largement avancé dans le nouveau levier de croissance en Afrique subsaharienne.

*(Directeur exécutif de flm.ma)

Related posts

*

*

Top