La FIFA à la rescousse des fédérations en crise financière dont celle du Maroc

Rachid Lebchir

Comme attendu, les représentants de la FIFA ont tenu  une réunion, mardi dernier, avec les Cinq fédérations de la zone de l’Union nord-africaine de football (UNAF).  Plusieurs sujets ont été débattus lors de cette rencontre, notamment les aspects financiers et l’impact de la crise du Coronavirus sur les clubs et les fédérations dans la région, ainsi que d’autres points concernant l’après confinement.

La réunion FIFA-UNAF déroulée  à distance par la technique «Skype Meeting»  en ces moments de confinement sanitaire  causé par la pandémie de Covid-19, a connu la participation des fédérations nord-africaines, l’Algérie, la Tunisie, la Lybie, l’Egypte et le Maroc représenté par le président de la Fédération royale marocaine de football, Fouzi Lekjaâ.

La FIFA était représentée par son secrétaire général adjoint, Mattias Grafstrom, et Veron Mosengo-Omba, directeur régional de la division Associations-FIFA pour l’Afrique et les Caraïbes.

Cette réunion a constitué pour Fouzi Lekjaa qui est également vice-président de la CAF, une occasion pour évaluer la situation actuelle du football en Afrique du Nord et étudier ses différents scénarios tout en présentant un exposé sur les mesures prises par le Maroc pour combattre la pandémie, notamment en matière de football en particulier et du sport en général.

Après d’autres exposés sur la situation sanitaire dans le Nord d’Afrique et celle du football depuis la suspension des compétitions,  plusieurs solutions ont été proposées ayant pour objectif de réduire l’impact de la crise.

La FIFA qui venait de  constituer un fonds pour gérer la pandémie s’est convaincue d’activer ses options de débloquer de nouvelles subventions pour venir en aide aux fédérations à survivre à la crise actuelle.

Le football marocain qui en est un, va certainement tirer profit. Et en l’absence d’une sortie officielle de part et d’autre, certains médias se basant sur de sources anonymes parlent d’une subvention de  8 millions d’euros que la première instance dirigeante du football mondial va octroyer à la Fédération marocaine.

Pour le moment, les deux présidents Gianni Infantino de la FIFA et Fouzi Lekjaâ de la FRMF n’ont rien avancé ni confirmé à propos de cette somme alléchante  en faveur du football national qui en a vraiment besoin. Mais comme il n’y a toujours pas de feu sans fumée, cette opération reste sincère et serait réalisable dans les prochains jours avec en plus une autre subvention que la fédération marocaine attend depuis 2019 et qui fait partie du calendrier de la FIFA allant jusqu’à 2022.

En ce qui concerne la levée de la suspension des compétitions sportives, la FIFA a laissé le soin aux fédérations concernées de gérer seules leurs affaires sans pour autant leur imposer un calendrier spécifique. Chaque fédération a l’autorité de choisir la date de reprise de ses compétitions selon les conditions sanitaires de son pays.

Au Maroc, on parle d’une éventuelle reprise en fin juin-début juillet prochains. Notre Botola serait fin prête avec ses clubs qui auraient de quoi à  gérer une situation difficile  relevant de la baisse des salaires mensuels de leurs joueurs. Ces derniers qui n’en voulaient rien savoir pourraient garder espoir à condition que la Fédération s’implique sérieusement dans cette affaire qui n’est pas interne entre clubs et joueurs comme elle s’est permet de dire…

La FRMF devra ainsi rectifier le tir en allant sur les traces de la FIFA qui tient à rassurer leurs partenaires de l’UNAF de son aide et de son accompagnement avec de premières mesures financières dont la création du Fonds d’assistance lié au Covid-19. La FIFA pense également procéder, dans le proche avenir, à des assouplissements d’autres aides afin de permettre à chaque fédération de disposer rapidement de ses fonds opérationnels.

Il s’agit là, de l’argent de la FIFA réservé aux fédérations pour gérer cette période la pandémie vers le retour progressif à la vie normale et  aux différentes compétitions sportives.

Que notre fédération puisse être à la hauteur. Qu’elle puisse rendre à César ce qui appartient à César. Car, tout simplement, l’argent actuel de la FIFA appartient aux clubs, il est destiné à travers leurs fédérations qui sont à remercier pour leur rôle d’intermédiaire…

Related posts

*

*

Top