La RS Berkane bat l’US Ben Guerdane et met un pied en phase de poules

Coupe de la Confédération Africaine de Football

La Renaissance Sportive de Berkane (RSB) a pris une sérieuse option pour la qualification à la phase de poules de la Coupe de la Confédération Africaine de Football (CAF) en s’imposant samedi au stade Mustapha Ben Jannet de Monastir (Tunisie), devant l’Union sportive de Ben Guerdane (1-0), pour le compte du 2e tour préliminaire de la compétition.

Youssef El Fahli a inscrit l’unique but de la rencontre dès la 9e donnant ainsi un court avantage à ses coéquipiers avant le match retour, prévu dimanche prochain à Berkane.

Quant à l’affiche de ce soir, elle s’annonçait passionnante entre le vainqueur de l’avant dernière édition de la compétition, et la formation sudiste tunisienne, menée depuis peu par un nouveau staff technique et qui entendait rééditer la performance du tour précédent face aux Nigériens de l’AS Police (aller 3-1, retour 0-1). Berkane, rappelle-t-on, était exempté du 1er tour.

L’US Ben Guerdane qui était en stage à Monastir (ville du match) comptait, sur le moral de ses troupes et la détermination de ses joueurs pour mener à bien cette première mission et prendre l’avantage dès Monastir avant le déplacement au Maroc le 24 octobre en cours pour le match aller.

Et contre toute attente, l’entame du match de la RS Berkane était pour le moins surprenante.

En effet, c’est avec une confiance et une détermination extraordinaires que les Berkanis ont abordé ce match de leur entrée en lice dans la compétition.

Parvenant très vite à imposer leur jeu, les coéquipiers d’Omar Nemsaoui ont dominé leur adversaire et réussi à se porter rapidement vers l’attaque.

Neuf minutes étaient suffisantes pour le club de l’Oriental afin d’ouvrir la marque et concrétiser sa domination par l’intermédiaire de Youssef Fahli.

Après ce but, l’US Ben Guerdane s’était activée à riposter pour revenir au score et se relancer avant la pause, mais butait dans son évolution sur un dispositif défensif berkani solide et bien en place.

Les protégés de Florient Ibenge géraient intelligemment ce qui restait de cette première mi-temps et étaient même proches de doubler la mise sur une contre-attaque et une initiative individuelle du Congolais Tuisila Kisinda qui se déjouait des défenseurs tunisiens et plaçait un tir puissant, détourné en corner par le portier tunisien Ali Ayari.

Entre-temps, déstabilisés par l’envie et l’engagement des Marocains, les Tunisiens perdaient à la demi-heure de jeu les services de l’un de leurs éléments clés, Seddik Mejri sorti sur blessure, ce qui ne faisait pas les affaires du coach Hassène Gabsi.

L’arbitre égyptien Mahmoud El Benna ajoutait trois minutes de temps additionnel avant de renvoyer les deux équipes aux vestiaires sur un court avantage pour les Berkanis.

A la reprise, la Renaissance se remettait d’emblée à attaquer pour tenter de surprendre à nouveau leur adversaire et sceller très tôt le sort du match.

Le très actif Chadrack Muzungu Lukombe profitait des espaces laissés par la formation tunisienne pour entreprendre des débordements rapides sur le flanc droit avant de se voir contraint de quitter la pelouse sur blessure et de céder sa place à Youssef Zghoudi dès la 51e.

Contraints de subir les offensives de l’US Ben Guerdane, désormais sous pression, la RSB parvenait à placer des contres rapides et à se montrer très dangereux parfois par le biais de Hamza Moussaoui et Youssef Zghoudi qui tentaient des tirs lointains.

Du côté tunisien, Hassène Gabsi lançait Rafik Kamerji et Mohamed Saidi pour donner davantage de poids à son attaque qui perdait en puissance et en percussion au fil des minutes.

La forme physique des joueurs tunisiens semblait leur faire cruellement défaut en fin de match, chose dont profitaient les coéquipiers de Nemsaoui pour tenter d’enfoncer le clou.

Le buteur El Fahli avait failli à deux reprises doubler la marque mais le portier Ayari, homme du match sans conteste, s’était interposé pour sauver la mise aux siens.

Le sifflet final retentissait annonçant la fin de cette manche aller sur une courte victoire, certes, des Berkanis, mais avec un ascendant psychologique certain sur leurs adversaires appelés dès dimanche prochain à rectifier le tir hors de leurs bases.

Étiquettes ,
Top