La vérité est sans pareille

L’émotion était à son comble suite à la déclaration du président sortant des Etats Unis d’Amérique, le jeudi 10 décembre 2020, sur la reconnaissance des USA de la souveraineté du Royaume du Maroc sur ses provinces du Sud.

Même si la résolution du conflit artificiel sur le Sahara occidental, porté à bout de bras par le pouvoir en Algérie, reste du ressort du seul Conseil de sécurité de l’ONU; il n’en reste pas moins que la déclaration de Trump, et sa mise en œuvre immédiate, a eu l’effet d’un coup de sifflet final dans un derby qui n’a que trop duré.

Il s’agit d’une inflexion majeure de la part d’une puissance mondiale, membre du Conseil de sécurité et qui se veut gendarme des conflits dans sa conception impérialiste. Elle ne peut être ni ignorée ni sous-estimée, et ses effets sur la scène internationale se font déjà sentir comme ils pèseront encore plus dans l’avenir.

Les observateurs, algériens en particulier, ont noté que juste auparavant, le président sud-africain et président en exercice de l’UA avait réprouvé dans son intervention au sommet extraordinaire de l’organisation africaine, les polisauriens (en voie de disparition) en rappelant les dispositions de la décision 693 du sommet africain, tenu en juillet 2018 à Nouakchott.

On ne peut que s’en réjouir de ces affirmations qui confortent l’intégrité territoriale du Royaume du Maroc et honni soit qui se fourvoie encore dans l’erreur envers la lutte légitime du peuple marocain pour parachever et consolider son intégrité territoriale.

Parallèlement à cette déclaration officielle, le président sur le départ de la Maison Blanche a produit un tweet sur ce qu’il souhaitait pour les relations entre le Royaume du Maroc et Israël. L’émoi se trouve par cela doublé eu égard à la solidarité effective du Royaume du Maroc au peuple palestinien dans sa volonté de libération et de l’édification de son état souverain. Concomitamment, une communication téléphonique entre Sa Majesté le Roi et Son excellence le Président de l’Autorité Nationale Palestinienne va lever tout ambage sur la position marocaine envers la cause palestinienne.

Elle est ce qu’elle est et restera ce qu’elle est. «Le Maroc soutient la solution à deux États et que les négociations entre les parties palestinienne et israélienne sont la seule voie pour parvenir à une solution définitive, durable et globale à ce conflit(…) Le Maroc place toujours la question palestinienne au même rang de la question du Sahara marocain et que l’action du Royaume pour consacrer sa marocanité ne se fera jamais, ni aujourd’hui ni dans l’avenir, au détriment de la lutte du peuple palestinien pour ses droits légitimes».

Les ennemis de la réussite du Maroc, enrôlés ou par leur infantilisme, ne veulent pas se rendre compte de la vérité. Ils sont « sourds, muets, aveugles, (et) ils ne peuvent donc pas revenir (de leur égarement)».

Ceux qui ont mis au pilon le livre de leur camarade Jacques Couland pour la simple raison qu’il clamait la vérité sur la marocanité du Sahara devront se taire. Toujours dans l’incompréhension et la querelle aux forces vives de la nation marocaine et leur volonté de s’émanciper de leur tutelle datant du milieu du siècle dernier, ils font de la désinformation pour nourrir leurs velléités absurdes. Ne sont-ils pas au courant des résolutions des Nations Unies qu’ils qualifient portant de claires. Fautil rappeler que la résolution 2548, adoptée par le Conseil de sécurité des Nations unies le 30 octobre 2020 clarifie la définition des véritables parties à ce conflit artificiel, en soulignant expressément le rôle de l’Algérie ; qu’elle ne laisse aucun doute sur l’engagement du Conseil de sécurité en faveur d’une «solution politique réaliste, pragmatique et durable sur la base d’un compromis, écartant définitivement toutes les options inapplicables  et qu’elle ne contient en fait aucune référence au référendum.

Quel est le prix de leur mensonge?

Malfrats de la politique qu’ils sont.Qu’ils présentent leur autocritique sur la position, à propos de la cause palestinienne, défendue lors de la Conférence des Partis communistes et ouvriers tenue à Moscou en 1969, par cet ajusteur travaillant pour l’aviation du IIIe Reich, devenu leur secrétaire général. S’agissait-il simplement de réfugiés comme le tonitruait alors Marchais ou d’un peuple qui luttait pour sa libération comme le défendaient en ce moment les seules délégations du Parti de la Libération et du Socialisme, dont le parti du Progrès et du Socialisme est l’héritier historique légitime, le Parti Communiste Libanais et le Parti Communiste Soudanais.

Ainsi sont-ils ; que dans le déclin où ils se trouvent au sein de leur société, ils essayent de faire du bruit pour occulter les preuves de la vérité.

Dans le beau pays où nous sommes, il appartient à ceux qui ont cru à la «kawma» rêvée et qui cherchent la justice en pratiquant la bienfaisance d’évaluer leur sidq (sincérité) envers le peuple marocain et le peuple palestinien et dans quelle mesure le sérieux marque leur engagement politique.

Le «haut degré de conscience et de mobilisation » du peuple marocain semble à l’évidence plus que loin de «la nette grogne populaire». La population du Maroc montre son enthousiasme et son adhésion totale à la décision officielle du président sortant des USA. Elle croit fermement aux engagements de Sa Majesté le Roi pour la cause palestinienne beaucoup plus qu’à ceux de certaines de ses factions ou de ceux qui veulent en être les portevoix.

Les autres, nombrilistes et dans leur infantilisme, ne peuvent pas comprendre les enjeux et les défis de la société marocaine. Ils portent tort à la cause palestinienne en lui faisant supporter une contradiction qui n’existe que dans leurs approches défectueuses.L’écoute du peuple est une bonne école.

Le peuple marocain croit fermement que ce qui est bon pour les palestiniens est bon pour lui et inversement. C’est vrai que «quand le sage désigne la lune, l’idiot ne voit que le doigt».

Autrement dit, la vérité est sans pareille….

Related posts

*

*

Top