L’administration Trump appelée à «dénoncer» le polisario

Congressman US

Le député républicain de la Chambre des représentants américaine, Paul Gosar, a appelé l’administration Trump à dénoncer le polisario qui “épouse une idéologie marxiste”, et à prendre fermement position pour mettre fin au différend artificiel autour du Sahara marocain.

Invité dimanche de l’émission de Medi1 TV “Avec le Maroc depuis Washington”, M. Gosar a indiqué que “le président Donald Trump et le secrétaire d’Etat Mike Pompeo doivent dénoncer le polisario qui épouse une idéologie marxiste, et puis d’autres réactions suivront”, ajoutant que sur ce dossier “vous ne pouvez pas rester neutre”.

Dans ce contexte, le représentant républicain de l’Arizona, qui siège au Congrès depuis 2011, a donné l’exemple de la politique de Washington envers l’Iran, notant que l’administration américaine a “stoppé les flux financiers vers Téhéran et imposé un embargo commercial qui a nuit à l’économie iranienne”.

“Dans cette même logique, la parole doit aller de pair avec l’action sur le terrain. Il nous faut garantir la reddition des comptes”, a-t-il expliqué.

Interrogé par l’animateur de l’émission, l’ancien ambassadeur et porte-parole du département d’Etat, Adam Ereli, sur le partenariat entre le Maroc et les Etats-Unis, M. Gosar a souligné que le Royaume “fait partie des meilleurs pays en matière de mise en œuvre de ce programme qui constitue un pilier des relations diplomatiques, de par sa contribution à la paix et la stabilité”.

Le Maroc fait partie des pays avec lesquels les Etats-Unis entretiennent d’excellentes relations en matière de coopération sécuritaire, a-t-il poursuivi, notant que le Royaume est “extrêmement actif dans la lutte antiterrorisme et contre les idéologies extrémistes parallèlement à la promotion des valeurs de tolérance religieuse”.

A cet égard, le représentant américain a évoqué le travail conjoint que le Maroc et les États-Unis mènent sur le front de la lutte contre l’extrémisme, à travers un certain nombre de mécanismes internationaux tels que la lutte contre le terrorisme en Afrique subsaharienne, le Forum mondial de lutte contre le terrorisme et la Coalition mondiale contre Daech, soulignant la volonté des deux pays de consolider davantage cette coopération.

Le membre de la sous-commission chargée du Contrôle et de la Réforme au niveau de la Chambre des représentants américaine a fait observer que le Maroc, “de par son histoire séculaire et sa position stratégique, est un partenaire incontournable des Etats-Unis”.

Related posts

*

*

Top