L’allaitement maternel, «un premier pas pour la prévention de l’obésité»

Dans le cadre du Programme national de nutrition, et à l’instar des années précédentes, le ministère de la santé organise du 15 au 21 Avril 2018, la 9e édition de la Semaine nationale de promotion de l’allaitement maternel sous le thème: «allaitement maternel: un premier pas pour la prévention de l’obésité».

L’allaitement maternel est aujourd’hui de plus en plus pratiqué. Beaucoup de mères sont conscientes aujourd’hui du fait qu’un allaitement complet de leur enfant pendant les six premiers mois de la vie, est la meilleure nourriture qui soit.

L’organisation mondiale de la santé recommande l’allaitement exclusif de tous les nourrissons jusqu’à l’âge de six mois, puis la poursuite de l’allaitement même après l’introduction d’aliments de complément jusqu’à l’âge de deux ans et au-delà.

En plus d’apporter au nourrisson tous les nutriments nécessaires au cours des six premiers mois de sa vie et de le protéger contre les maladies infantiles fréquentes (diarrhée, pneumonie), des données probantes indiquent que l’allaitement au sein a des bienfaits à plus long terme, tels que la réduction du surpoids et de l’obésité pendant l’enfance et l’adolescence.

Où en sommes- nous de l’allaitement maternel au Maroc?

La semaine national de l’allaitement maternel est une occasion pour relancer la pratique de l’allaitement maternel en vue de contribuer à la réduction de la morbidité et la mortalité infanto-juvénile, d’une part et à la prévention des maladies non transmissibles, d’autre part.

Selon l’enquête nationale sur la population et la santé de la famille de 2018, 35% des nourrissons sont nourris exclusivement au sein pendant les six premiers mois de vie et 42,6 % bénéficient de la mise au sein précoce durant la première heure qui suit l’accouchement.

Ces chiffres sont  parlants. Ils expriment une stagnation de l’allaitement maternel, pour ne pas dire un recul de cette pratique, qui autrefois était courante chez toutes les femmes. Les temps ont changé, et beaucoup de bonnes attitudes se perdent.

Conscient de son rôle et de l’importance de l’allaitement maternel pour les enfants et les mamans, le ministère de la santé organise des journées de promotion de l’allaitement maternel chaque année grâce à la semaine nationale de l’allaitement qui est cette année à sa 9e édition.

Une semaine qui vise à encourager les femmes ainsi que tous les citoyens à l’importance de l’allaitement maternel et aux multiples bienfaits du lait maternel pour la santé de l’enfant. Ainsi et pour une croissance, un développement et un état de santé optimaux, l’OMS recommande la mise au sein dès la première heure qui suit la naissance, l’allaitement exclusif au sein, l’allaitement à la demande, c’est-à-dire aussi souvent que l’enfant le réclame, jour et nuit. L’organisation onusienne recommande en outre une diversification alimentaire à partir de 6 mois tout en continuant à être allaités au sein jusqu’à deux ans, voire plus. Elle interdit également les biberons, tétines et sucettes.

La célébration de cette semaine nationale vise à mobiliser les professionnels de santé en vue de promouvoir l’allaitement maternel et ce, afin de contribuer à améliorer la qualité de la nutrition des enfants, prévenir la mortalité infantile et réduire le risque de surpoids et de l’obésité considérés par l’OMS comme facteur de risque des maladies non transmissibles durant la petite enfance et l’âge adulte.

Dans le même sens, cet évènement représente une opportunité pour sensibiliser les professionnels de santé des secteurs public et privé, organiser des journées scientifiques au niveau des établissements universitaires, mobiliser les médias, les départements ministériels et les organisations non gouvernementales pour appuyer les efforts consentis par le ministère de la Santé dans ce sens, et atteindre les objectifs escomptés de cet évènement.

O.A

«L’allaitement est le meilleur investissement pour les familles. Il est crucial pour le développement futur de l’enfant».

Top