L’ANP lance son emprunt obligataire de 500 MDH

Après avoir obtenu le visa de l’Autorité marocaine des marchés des capitaux (AMMC), l’Agence nationale des ports (ANP) a lancé son emprunt obligataire d’un montant de 500 millions de DH.  L’objectif étant de financer son programme d’investissement de 6 milliards de DH dont 3 milliards en 2017.

En effet, l’ANP projette de réaliser un programme d’investissement découlant du cycle de planification stratégique 2017-2021, d’un montant de 6 milliards de DH comportant d’importants projets d’investissement. C’est l’exemple de la réalisation d’un terminal polyvalent au port de commerce d’Agadir d’un budget de 350 millions de DH, de l’Aménagement du port sec de Zenata de 200 millions de DH ou des travaux de confortement des ouvrages de protection du Port de Nador de 170 millions de DH.

Au niveau financier, l’ANP s’acquitte d’une redevance domaniale en tant que produit à provenir de l’agence au profit du budget de l’Etat de 100 millions de DH en 2017. L’agence contribue également au budget de l’Etat sur la base des résultats dégagés de 170 MDH pour l’année en cours.

Pour les perspectives chiffrées de l’activité, l’agence vise, d’ici fin décembre 2017, un chiffre d’affaires de 1,6 milliard de DH en hausse de 7,6% par rapport à la même période de l’année précédente. Toutefois, le résultat d’exploitation et le résultat net ne seraient que de respectivement 167 et 53,9 millions de DH, vu la non récurrence d’une partie des revenus dégagés en 2016. Ainsi, la marge opérationnelle en 2017 ne s’établirait qu’à 10,1% sur la même période de référence.

Par ailleurs, l’emprunt obligataire de l’ANP aura une maturité de 10 ans avec un amortissement linéaire constant. La prime de risque est de 75 à 85 points de base pour la tranche à taux révisable annuellement, sachant que pour la 1ère année, le taux est de 2,27% augmenté d’une prime de risque. Pour la tranche à taux fixe, la prime de risque est de 90 à 110 points de base avec un taux de 2,93% augmenté d’une prime de risque.

En conclusion, l’ANP semble rentrer dans un cycle d’endettement élevé à cause des importants investissements à consentir et la valeur absolue plutôt modérée des bénéfices récurrents. Rappelons qu’en 2016, l’endettement financier net de l’ANP s’établit à 1,4 milliard de DH pour des capitaux propres de 3,7 milliards de DH, faisant ressortir un taux d’endettement de 28,2%, en hausse de 10,9 points de base par rapport à 2015. Notons que pour 2017, outre l’emprunt obligataire, l’ANP compte emprunter 211 millions de DH auprès de l’Agence française de développement (AFD) et 300 millions de DH auprès des banques. Ainsi, la dette nette devrait grimper à près de 2,5 milliards de DH, soit près des deux tiers des fonds propres.

Kaoutar Khennach

Related posts

*

*

Top