Le récit raconte la relation d’un homme, nommé «il», au temps

Une journée à la fois…de Najib Bensbia, aux ORION Editions

La narration met en confrontation active le temps humain et le vécu d’un homme qui ne semble pas satisfait, en fin de parcours, de ce qu’il a fait de sa vie, sans pour autant en renier les acquis qu’il a pu avoir et les moments de choix décisifs qu’il a dû prendre.

Défilent alors les événements et les acteurs qui ont, à un moment ou un autre, ponctué son existence d’agréables et merveilleuses choses ou de litanies dont il aurait bien voulu se passer. Dans un éternel dialogue avec ce qui a constitué sa vie jusqu’à aujourd’hui, ‘’il’’ traverse le temps de son existence en observateur averti.

Il replonge, tour à tour, dans son adolescence, en passant par sa vie d’étudiant engagé, de cadre public proche des centres de prise de décision et, surtout, de l’homme à la personnalité duale, autrement-dit bidimensionnelle. Intransigeant avec lui-même, ‘’il’’ se regarde comme dans un miroir interfacé, sans concession aucune.

‘’Une journée à la fois’’ est un roman tiré des faits et du parcours de personnages clés préfigurant divers profils que l’on côtoie quotidiennement dans la vie de tous les jours. Ils sont exceptionnels et communs à la fois, aventuriers et d’une ingénieuse impétuosité face à la vie également. Ils sont, surtout, le reflet du Maroc d’hier et d’aujourd’hui, celui du ‘’passé actuel’’ meublé de quiproquos, de contradictions et de lumière traversant les allées institutionnelles, politiques, sociales et culturelles du Maroc ‘’moderne’’.

Le récit interpelle la mémoire active du citoyen marocain, dans ses incertitudes autant qu’à travers les convictions et les valeurs qui ont impacté et continuent d’impacter encore les espaces problématiques de la liberté, de la justice, du couple, de la relation de la femme à l’homme, de la société à son environnement immédiat et lointain… Ce regard, lucide et critique à la fois, interpelle les tabous et les manipulations qui ornent, qui décornent en fait la vie citoyenne.

Dans ses aspects romancés, ‘’Une journée à la fois’’ est un miroir des pesanteurs et de la déculturation du politique à l’âge de la ’’ménopause’’ des valeurs. Il est également et surtout un appel au réveil citoyen dans ce qui fait son existence, dans la citoyenneté engagée face au délabrement du vécu communautaire.

*

*

Top