Le transport en relooke dans le Souss!

Une métropole comme Agadir ne peut demeurer indéfiniment en dehors du progrès. D’autant qu’elle se repositionne désormais au centre du royaume, après le rappel royal solennel à cet égard.

Depuis longtemps, le transport en commun aussi bien en termes de flotte que de logistique s’y attenant, était en piètre état, en dépit des améliorations notoires à cet effet. On citera dans ce sens, la gare routière qui ne cesse de désoler, depuis sa création litigieuse, à la fin des années 90.

Si actuellement, la compagnie espagnole comble tant bien que mal ce service vital, il est en fait déplorable que ce secteur ne puisse pas accéder à la décence tel que désiré par les usagers, issus pour la plupart des couches sociales démunies.

Cependant, ce vœu ardent des citoyens de la capitale du Souss verra le jour très prochainement, dans le cadre du l’an de réaménagement urbain, lancé en février dernier, par le Souverain, lors de sa visite solennel.

Cette initiative qui suscitait un large soupir de satisfecit, met fin aux atermoiements de naguère, puisque l’idée germait déjà, au temps de l’ex maire de la ville, Tarek Kabbage. A présent, il semble bien que le présent Wali prend les choses au grand sérieux, en suivant de près l’évolution du projet du Bus à haut niveau de services dans la région.

Récemment encore, le chef de file, en compagnie de nombre de ses collaborateurs, entamait à distance une large entrevue afin de s’enquérir de l’état d’avancement de cette réalisation de grande envergure. Cette ligne de 15,5 kms est censée  relier le port d’Agadir au quartier de Tikiouine et aux zones industrielles environnant pour desservir le quartier administratif de la ville, l’avenue Hassan II, Souk El Had, l’avenue Hassan Ier, le complexe universitaire Ibn Zohr et la Zone industrielle de Tassila.

Cette ligne traversera, également, un groupe de sites, d’établissements et d’avenues principales de la ville. Ce parc de bus flambant neuf est de nature à  relever et redorer l’attractivité de la ville et remédier aux déficits constatés au niveau du transport public, depuis déjà belle lurette.

Il est à rappeler que le présent tant attendu, constitue, en effet le premier axe du Programme de développement urbain d’Agadir (2020-2024). Ayant mobilisé une enveloppe de 6 milliards de dirhams d’investissement, ce programme vise la consécration du positionnement de la ville d’Agadir et le renforcement de sa notoriété, en tant que destination touristique nationale et internationale.

*

*

Top