Les réserves des centrales syndicales

Lutte  contre les effets du  Covid-19

Les centrales syndicales les plus représentatives ont exprimé leur entier engagement aux côtés du gouvernement pour faire face aux effets économiques de la pandémie du Coronavirus. D’ailleurs,  c’est ce qui  ressort de leurs communiqués respectifs, publiés au lendemain de la réunion tenue, lundi 30 mars à Rabat,  suite à l’invitation  du Chef du gouvernement, Saad Dine El Otmani.

Il faut dire que lors de cette rencontre, les partenaires sociaux se sont félicités des mesures prises par le gouvernement en vue d’atténuer l’impact de la pandémie sur l’économie nationale.  Les deux parties se sont également convenues de  poursuivre les consultations autour de toutes les questions concernant les fonctionnaires, salariés et l’ensemble de la classe travailleuse, comme le souligne le communiqué émis par le Secrétariat général de l’Union marocaine du travail (UMT).

Le moment fut également propice pour les centrales syndicales de relever un certain nombre de  questions encore en suspens,  qui sont notamment  liées aux cas des salariés licenciés à cause de leur appartenance syndicale ou encore des problèmes  relevant des conflits collectifs du travail, souligne la même source. Autre point non moins important évoqué par la centrale de Miloudi Moukharik, celui de la décision du gouvernement, prise le 25 mars, celle  d’annuler toutes les promotions et les valorisations des salaires des fonctionnaires. Une décision comme une sérieuse  atteinte aux acquis des fonctionnaires, affirme le syndicat.

Faire montre de flexibilité!

Tout en enregistrant avec satisfaction les mesures prises par le gouvernement, notamment l’octroi d’une indemnité en faveur des salariés en arrêt provisoire du travail,  le représentant de l’UMT a invité l’Exécutif de faire montre de souplesse quant aux conditions imposées pour en  bénéficier, surtout lorsqu’on  sait qu’une  large catégorie des travailleurs ne sont pas déclarés à la CNSS, précise le  communiqué.  Abondant dans le même ordre d’idées, le syndicat a appelé le gouvernement de veiller à la bonne application de cette mesure de crainte que certains partons exploitent une telle situation pour procéder aux licenciements des travailleurs.

Même son de cloche du côte de la Confédération démocratique du travail (CDT), qui a réitéré ses positions contenues dans une lettre adressée, il y a quelques jours,  au Chef du gouvernement, l’appelant à respecter ses engagements quant à l’implication des syndicats dans les décisions stratégiques portant sur le secteur de l’emploi.

A l’instar de l’UMT, le représentant de la CDT a souligné l’importance de faire bénéficier tous les travailleurs, sans exception,  des mesures arrêtées  par le Comité de veille économique.

Même constat pour l’Union nationale du travail au Maroc, (UNMT), qui, à son tour, a  évoqué l’ambigüité ayant entourée la lettre de Saad Dine El Otmani aux départements ministériels sans prendre considération de l’avis des syndicats, ce qui a suscité d’ailleurs,  l’inquiétude des fonctionnaires, lit-on dans un communiqué de l’UNMT.

Rappelons  que, lors de cette réunion,  le Chef du gouvernement a tenu à  rassurer  les partenaires sociaux quant aux décisions prises dans le cadre de prévention de lutte contre le Covid-19, en expliquant « qu’il s’agit d’un report de l’effet financier de ces promotions  en attendant de dépasser la conjoncture actuelle, tout en préservant les droits acquis».

Khalid Darfaf

Related posts

*

*

Top