Maroc-Egypte: le suspense continue

La confrontation footballistique maroco-égyptienne continue de la plus belle manière.

La Renaissance de Berkane a enfin remporté son premier titre continental en Coupe de la CAF, suite à sa courte victoire mais combien précieuse, au détriment de l’équipe égyptienne de Pyramids FC (1-0), dimanche dernier en finale à Rabat. La formation berkanie a marqué le premier point dans une course serrée des clubs marocains face à leurs homologues égytiens.

La suite viendra en Ligue des Champions avec le retour d’Al Ahly qualifié en finale au détriment du Wydad suite à une double victoire (3-1 au retour et 0-2 en aller), en attend le verdict de l’autre demi-finale reportée au 1er novembre prochain entre le Zamalek et le Raja.

A l’inverse de la rencontre Ahly-WAC qui a pratiquement connu un sens unique dominé par les Pharaons, le duel Zamalek-Raja promet toujours d’être des plus chauds même si les Zamalkaouis restent légèrement favoris grâce à leur petite victoire de (1-0) au match «aller» à Casablanca. Le Raja qui méritait mieux sans l’arbitrage camerounais qualifié de scandaleux et qui lui a privé de pas moins de 3 penalties, est capable de bouleverser la situation au Caire pourvu que les joueurs titulaires des Verts soient totalement guéris de la pandémie de Coronavirus.

Au début, on souhaitait une finale cent pour cent marocaine entre les équipes casablancaises. Aujourd’hui, on prie pour une finale maroco-égyptienne dans l’espoir de voir le Raja revienne avec une victoire de la Champion’s League qui lui faisait défaut depuis plus de 20 ans quand les Verts avaient remporté leur titre de la compétition au détriment de l’Espérance Tunis en 1999 après les sacres de 1997 face à Ashanti Gold du Ghana et en 1989 contre le Mouloudia d’Oran.

Seulement, le Raja qui avait perdu le 4e sacre de son histoire en ratant la finale de 2002 face à la même équipe du Zamalek (nul 0-0 à Casablanca et défaite 1-0 au Caire), risque d’abandonner la finale «retour» au Caire pour cause du nombre élevé de ses joueurs contaminés par le virus de Corona. Espérons que les choses ne soient pas ainsi pour cette valeureuse équipe rajaouie qui nous a souvent habitués de réussir les grands défis.

Une remontada au Caire pour remonter l’handicap de (1-0), serait encore faisable et moins difficile que la victoire arrachée, il y a une quinzaine d’années en 2006, au même Cairo Stadium  et au détriment des mêmes Zamalkaouis. A cette époque, le Raja avait perdu en «aller» à Rabat par (2-0) avant d’aller renverser la situation au Caire en s’imposant par (3-0).

A cette époque également, le Raja était dirigeait par l’entraineur Jamal Sellami qui se trouve aujourd’hui par Hasard à la tête des Verts vers un autre sacre en Ligue des Champions. On le souhaite bien, non seulement pour le Raja, mais aussi et surtout pour tout le Maroc.

Car une victoire finale serait synonyme de (2-0) en faveur du Maroc contre l’Egypte. Dans le cas contraire, on serait à (1-1) et on devra ainsi attendre le verdict du match puissant de la super-coupe d’Afrique avec l’espoir de faire (2-1) grâce à une équipe de Berkane qui veut certainement continuer sur sa lancée victorieuse…

Étiquettes , ,

Related posts

*

*

Top