Nouvelle parution : «L’olivier de la sagesse»

L’histoire d’une famille amazighe du Moyen Atlas

Dans son livre intitulé «L’olivier de la sagesse», le chercheur universitaire marocain Moha Ennaji  braque les lumières sur l’histoire d’une famille amazighe depuis les années 30.

Cette  publication de 161 pages est la première aventure romanesque de l’auteur après avoir publié des livres dédiés essentiellement à la didactique. Ennaji a choisi une maison d’édition en France «Karthala» pour publier son dernier roman.

Dans «L’olivier de la sagesse», Moha Ennaji revisite le passé pour mieux comprendre le présent, indiquant que le héros du roman a contacté des membres de la résistance pour rejoindre ses rangs et s’est engagé à servir dans les forces armées Royales à l’aube de l’indépendance avant de regagner son village natal en fin de compte.

Après son retour à Azilal, le personnage principal du roman est obnubilé par la volonté de travailler afin de prendre en charge sa famille avant de se rendre à Beni Mellal où il rend l’âme.

Pour Moha Ennaji ce livre est un roman biographique consacré à un résistant marocain au Moyen Atlas qui retrace le parcours et l’histoire d’une famille amazighe depuis les années 30 jusqu’à la période post-indépendance.

Au travers de son roman, l’auteur relate l’histoire d’une famille, de toute une région qui a souffert au temps du protectorat de la persécution, de la pauvreté, de la faim, de privations, mettant l’accent sur la lutte farouche de la population contre l’occupant et la résistance d’hommes exceptionnels dont son père.

Il s’agit aussi d’un essai d’anthropologie, mettant en valeur les coutumes et les traditions inhérentes à la région du Moyen Atlas, dressant au passage un état des lieux de la situation de la femme, des enfants, d’agriculteurs vulnérables qui ont lutté contre l’exclusion nonobstant la puissance de l’occupant, a fait savoir Moha Ennaji.

Pour l’auteur de ce roman, la région a contribué au lendemain de l’indépendance à la stabilité du Maroc, à la promotion, au progrès de la société marocaine par le biais de l’enseignement, mettant en exergue les innombrables atouts d’une région qui est la pépinière de cadres et d’ingénieurs.

Né le 1er janvier 1953 à Azilal, Moha Ennaji, un linguiste marocain, auteur et militant de la société civile, exerce les fonctions de professeur à l’Université Sidi Mohamed Ben Abdellah à Fès au département de langue et littérature anglaises où il a travaillé pendant plus de 30 ans. L’auteur de «L’olivier de la sagesse » est, également, professeur visiteur à Rutgers University et à Mansfield University of Pennsylvania aux États-Unis.

Moha Ennaji, Président du Centre nord-sud pour le dialogue interculturel et président fondateur de l’Institut international des langues et cultures à Fès, est l’auteur prolifique d’un florilège d’articles et d’ouvrages tels «Multiculturalism and Democracy in North Africa» (Routledge, Londres, 2014), «Multilingualism, Cultural Identity, and Education in Morocco» (Springer New York, 2005), «Language and Gender in the Mediterranean Region» (Mouton de Gruyter Berlin, 2008), «Genre et Violence au Moyen Orient» (Routledge 2012, collectif). L’écrivain marocain a, également, publié nombre d’articles dans des revues et journaux marocains, européens et américains.

Moha Ennaji

Related posts

*

*

Top