Parlement: 25 amendements du PPS au PLF 2020

Objectif: Satisfaire les besoins sociaux de la population et des régions

La protection du pouvoir d’achat des citoyens et la réalisation de la justice fiscale, sociale et spatiale au centre des amendements proposés par les députés du PPS au PLF2020

Œuvrant inlassablement pour apporter au PLF2020 les correctifs nécessaires et l’orienter vers la satisfaction des besoins sociaux de la population et des régions et dans le but d’en faire un outil au service de la justice fiscale, sociale et spatiale, le Groupement du progrès et du socialisme à la Chambre des représentants a présenté pas moins de 25 projets d’amendements.

Pour les parlementaires du PPS, qui vient de joindre les rangs de l’opposition en quittant un gouvernement dépourvu de vision, de visibilité et d’homogénéité, le PLF 2020 ne sort malheureusement pas la logique des équilibres macroéconomiques à préserver à tout prix et de maitrise du déficit budgétaire.

Les propositions d’amendements des députés (es) du PPS  visent surtout :

1) le soutien du pouvoir d’achat des citoyens, la préservation de la santé des consommateurs et la consolidation des bases de la solidarité,

2) la réalisation de la justice fiscale,

3) le renforcement du tissu entrepreneurial national et de l’investissement dans les zones reculées et…

4) le rejet de la politique des amnisties, du non respect des décisions de justice et de la privatisation des services sociaux pour alimenter les finances de l’Etat.

Dans ce cadre, les parlementaires du parti proposent d’exonérer de l’impôt sur le revenu les salaires de moins de 60.000 Dirhams par an. Ils proposent un taux d’imposition de 10% aux salaires de plus 60.000 et de moins de 120.000 DH par an, et de 20% aux salaires de plus de 120.000 et de moins de 150.000 DH.

Dans le but de protéger davantage le pouvoir d’achat des citoyens, les parlementaires du PPS proposent également d’augmenter à 3600 DH le montant annuel des charges familiales qui font l’objet d’un dégrèvement de l’IR.

Sur un autre plan, le GPPS propose d’habiliter le chef du gouvernement de répartir 200 postes d’emploi à  consacrer à des personnes en situation de handicap.

Il appelle aussi à faire bénéficier les veuves des retraités d’une dispense de l’IR, outre une remise de 60% du montant global annuel des pensions de retraites au lieu du taux actuellement en vigueur. Pour ce faire, il est proposé de supprimer le plafond de 168.000 DH, actuellement en vigueur.

Selon le groupement, ce sont là, entre autres, quelques mesures nécessaires pour rendre justice aux retraités, eux qui ont sacrifié leurs vies au service du pays.

D’autres projets d’amendements sont également proposés dans ce sens par le GPPS qui insiste sur la nécessité de promouvoir davantage de justice fiscale, de rechercher de nouvelles ressources de financement et d’étendre l’assiette fiscale pour ce faire.

Dans ce cadre, le GPPS a proposé la création à partir du premier janvier 2020 d’un impôt annuel sur la fortune.

Les parlementaires du PPS proposent par ailleurs d’exonérer  certains médicaments d’impôts, les voitures automobiles de plus de 25 ans de la vignette annuelle, l’épicier du quartier du droit de timbre, d’encourager les opérations de construction pour habitat personnel et de lutter contre l’évasion fiscale.

Différentes autres mesures sont également proposées par les députés (es) du PPS dans le cadre des projets d’amendements qu’ils ont présentés dans le but d’enrichir le PLF2020.

Related posts

*

*

Top