Les performances varient d’une région à l’autre

Les précipitations enregistrées dernièrement sur l’ensemble des régions du Maroc  auront certes un effet positif sur la campagne agricole 2017/2018. Les statistiques et les prévisions établies par les différentes directions régionales du pays annoncent une production céréalière record  dans certaines zones qui ont atteint un cumul de 300mm jusqu’à la deuxième semaine de ce mois de février.  C’est notamment le cas de la région du Nord, du Gharb et du Centre.

Ainsi, avec  plus de 320.000 ha emblavés en céréales au niveau de la région de Tanger-Tétouan- Al Hoceima, la direction régionale de l’agriculture prévoit  une production record. Dans un rapport, la direction explique que la saison agricole va bon train, notamment pour les emblavures et que 36.000 quintaux de semences sélectionnées et plus de 47.000 quintaux d’engrais ont été commercialisés dans cette région.  Les récentes pluies et leur régularité ont agi favorablement sur la nappe phréatique et l’alimentation des barrages. Les précipitations ont également permis la croissance de différentes cultures, notamment printanières à savoir les céréales et les légumineuses, les plantes sucrières, les arbres fruitiers (olives et agrumes) et les fourrages, confirme la Direction de l’agriculture.

La répartition par variétés de cultures place les céréales en pôle position avec plus de 320.000 ha de terres cultivées dans la région de Tanger-Tétouan-Al Hoceima. Arrivent ensuite, les fourrages (37.000 ha) et les légumineuses (30.000 ha). Concernant les superficies consacrées aux plantes sucrières, elles ont atteint quelque 3.000 ha de betterave à sucre et 2.900 ha de canne à sucre.

Le rapport souligne également que les services du ministère de l’Agriculture, dans la région ont consacré 52 points de vente de semences et d’engrais, précisant que 36.000 quintaux de semences sélectionnées et plus de 47.000 quintaux d’engrais ont été commercialisés.

Dans la région du Chaouia, les conditions climatiques sont jugées favorables malgré le retard d’un mois accusé en début du cycle agricole. Les dernières précipitations ont quasiment sauvé la campagne agricole dans cette région qualifiée de grenier du Maroc. L’arrivée de nouvelles pluies au cours des mois de mars et d’avril prochains restent décisive pour espérer un bon rendement céréalier dans cette région.

Les dernières pluies auront un impact positif sur l’évolution du couvert végétal des parcours qui enregistre aujourd’hui un bon niveau. Idem pour les cultures d’automne et les cultures sucrières, les cultures arboricoles. Ces cultures profitent aussi et surtout des conditions de froid qui ont prévalu ces deux derniers mois. Néanmoins, si les basses températures permettent le développement des racines, elles favorisent la propagation des maladies, d’où la nécessité d’activer les traitements préventifs et l’utilisation des fongicides et autres traitements phytosanitaires. D’ailleurs, compte tenu des conditions climatiques favorables au développement des maladies, le département de tutelle a promis de renforcer le dispositif de surveillance phytosanitaire et le programme de sensibilisation des agriculteurs sur l’importance des traitements phytosanitaires contre ces maladies seront renforcés».

Région de Rabat-Kénitra : la campagne agricole avance bien

Les agriculteurs de la commune de S’houl dans la région de Rabat- Kenitra se disent rassurés de voir la campagne agricole se dérouler dans de bonnes conditions, notamment l’orge. Ces derniers s’attendent à de nouvelles précipitations d’ici le début du mois de mars.

Béni Mellal-Khénifra: la campagne agricole en bonne marche

On continue de croire en une bonne année agricole dans cette région connue pour ses bonnes performances agricoles. Ainsi, pour  bien accompagner les cultures en zones irriguées, l’Office Régional de Mise en Valeur Agricole du Tafilalet (ORMVAT) a entamé le regroupement des semis et programmé  les coupures d’eau d’irrigation. L’office a mobilisé ses effectifs pour garantir un bon approvisionnement  de cette région en semences sélectionnées et en engrais.

Fairouz El Mouden

Related posts

*

*

Top