La RAM se réconcilie avec ses pilotes

Le conflit opposant la Royal Air Maroc (RAM) aux pilotes vient de s’achever sur un accord signé mardi avec l’Association marocaine des pilotes de ligne (AMPL).

Contactée par Al Bayane, une source au sein de l’AMPL affirme que tous les pilotes ont repris le travail juste après la signature de la convention, mettant ainsi fin à la vague d’annulations de vol qui a touché la compagnie depuis le début de l’été. Pour l’heure, l’on sait peu de choses sur les détails de l’accord.

Le communiqué publié par la RAM indique seulement que l’accord conclu regroupe les points de convergence et réinstaure le climat de confiance. Notre source affirme toutefois que «l’accord conclu répond aux attentes des pilotes, notamment en termes de conditions de travail».

En attendant d’en savoir plus sur cet accord, rappelons que les pilotes de la RAM réclamaient une augmentation de 15.000 DH pour les commandants de bord et de 10.000 DH pour un copilote. En contrepartie, les pilotes s’engageront à ne pas réclamer une autre revalorisation salariale durant 7 ans.

Souffrant de sous-effectif, les pilotes revendiquent également 4 jours de repos par mois, alors que leurs collègues étrangers bénéficient de 5 jours. Un sous-effectif qui s’est creusé après la fermeture de l’Ecole nationale des pilotes de ligne en 2014.

Selon notre source, l’accord conclu entre avec l’association des pilotes est déterminant pour l’image de la compagnie nationale. Dans leur communiqué conjoint, la RAM et l’AMPL souligne que cet accord émane de leur conscience des enjeux majeurs économiques et sociaux du pays, du rôle essentiel du tourisme dans les efforts de développement, ainsi que de l’éminent rôle de la compagnie nationale comme acteur majeur de développement du transport aérien et vecteur du rayonnement du Royaume».

Et d’ajouter que l’accord traduit également la conscience des deux parties de l’importance du corps professionnel des pilotes de ligne, de l’impérieuse nécessité de lui maintenir des conditions de travail optimales en rapport avec son environnement professionnel particulier et de la contribution déterminante des pilotes à l’essor de la compagnie.

Le communiqué met aussi fin à la guerre des mots entre les deux parties. La RAM, qui accusait jusqu’ici son personnel de mener une grève alors que l’association évoque une mauvaise gestion du planning estival, rasure cette fois-ci sur «le haut niveau de professionnalisme des pilotes, leur rigueur, et leur sens du devoir sont des atouts pour la compagnie».

En tout cas, RAM n’avait d’autre choix que de trouver un terrain d’entente avec ses pilotes, surtout que les pertes quotidiennes sont estimées à 20 millions d’euros.

Hajar Benezha

Top