Vahid Halilhodžić a donné son accord pour diriger les Lions de l’Atlas

Comme attendu, l’entraineur franco-bosniaque Vahid Halilhodžić a été sollicité officiellement pour présider aux destinées techniques des Lions de l’Atlas. Vahid succéderait à l’autre sélectionneur national français, Hervé Renard parti au lendemain de l’échec de l’équipe du Maroc éliminée tôt à la récente CAN 2019 en Egypte.

L’autre technicien français pressenti également, Laurent Blanc, a décliné l’offre de l’équipe du Maroc. Blanc était, parait-il, plus exigeant, côté financier, que son homologue Halilhodžić qui reste le plus proche de l’équipe nationale.

Au terme d’une réunion tenue, mercredi dernier à Rabat, entre  Fouzi Lekjaâ,  président de la Fédération royale marocaine de football et le technicien Vahid, ce dernier a donné son accord pour prendre les commandes de l’équipe nationale.

Ce sera une nouvelle expérience pour Vahid Halilhodžić à la tête de l’équipe nationale du Maroc après avoir dirigé les sélections du Japon et de l’Algérie avec laquelle il avait réalisé la qualification en Coupe du Monde en 2014 ainsi que le passage historique au second tour de ce rendez-vous planétaire déroulé au Brésil.

Aujourd’hui, Vahid Halilhodžić retrouvera une autre sélection, celle du Maroc, en résiliant son contrat avec le club français, FC Nantes, même s’il touchait un salaire mensuel de 200 milles euros sachant bien qu’il lui restait encore une saison en Ligue 1.

A la tête l’équipe du Maroc, Vahid Halilhodžić pourrait recevoir un salaire mensuel de 120 millions de centimes même si rien n’est encore officiel. Alors que nous étions sous presse, la FRMF n’a même pas confirmé l’officialisation de l’information. Le communiqué officiel de la FRMF devait être publié jeudi fixant comme objectif principal la qualification à la prochaine Coupe du monde 2022 au Qatar en passant par la Coupe d’Afrique (CAN 2021) avec une place sur le podium si ce n’est le sacre que les Lions cherchent toujours et depuis plus de 4 décennies après avoir raté le plus récent en Egypte.

Ce défi semble à la portée de Vahid Halilhodžić qui reste fin connaisseur du football marocain. Il avait commencé sa carrière d’entraineur à la tête du Raja Casablanca et avait réussi deux titres, la Botola et la Ligue des champions d’Afrique en 1997.

22 ans après, Vahid Halilhodžić retrouverait donc le Maroc dans l’espoir de briller, cette fois, avec les Lions de l’Atlas.

Seulement, il ne devra pas agir comme ses prédécesseurs qui choisissaient toujours les  solutions faciles en se basant  sur les joueurs professionnels de l’étranger, notamment de l’Europe.

Vahid Halilhodzic n’a certainement pas les mêmes idées, lui, qui estimait bien à leur juste valeur, les joueurs locaux marocains en compétitions africaines dont ceux du Raja, dominateur de la Champion’s League…

Rachid Lebchir

Related posts

*

*

Top