Veolia dans le dessalement d’eau de mer à Dakhla?

Veolia, groupe français leader mondial de l’eau et des déchets, soumissionnera dans un groupement composé de l’énergéticien français Voltalia et de la Somagec (société maghrébine de génie civil) à l’appel d’offres relatif au cofinancement, la conception, l’exploitation et la maintenance d’une station de dessalement de l’eau de mer dans la région de Dakhla. Le dépôt des dossiers de candidature aux appels d’offres pourra se faire jusqu’au 15 mars 2018.

L’appel d’offres concerne le chantier phare du ministre de l’agriculture, le projet de dessalement à énergie éolienne pour la région de Dakhla Oued-Eddahab, qui irriguera 5 000 hectares de surfaces agricoles. Le chantier attire les champions nationaux et mondiaux.

Pour rappel, le ministère de tutelle a lancé deux appels d’offres internationaux il y a quelques mois. Le premier appel d’offres englobe le cofinancement, la conception et l’exploitation des terres et la maintenance des infrastructures.

Le second appel consiste en le cofinancement, la conception, l’exploitation et la maintenance des « parcs verts » : la station de dessalement d’eau de mer, le champ éolien et le champ captant. Les investisseurs s’engageront pour une période de 22 ans (en comptant le temps d’aménagement des parcelles).

Au Maroc, Veolia est active dans l’eau, l’électricité et l’assainissement, pour un chiffre d’affaires de 650 millions d’euros. Concernant les ambitions du groupe dans le pays, «le Maroc s’apprête à lancer un programme de quatre ou cinq usines côtières, cela nous intéresse», explique le directeur général Patrice Fonlladosa, président Afrique et Moyen-Orient de Veolia. Notons que le groupe français Veolia a enregistré un chiffre d’affaires de 25 milliards d’euros en 2016, dont 1,1 milliard en Afrique.

S. Douieb

Related posts

*

*

Top