Une tradition séculaire dans la poterie

Erfoud

La poterie constitue une activité artisanale importante au niveau d’Erfoud, dans la province d’Errachidia, et représente un patrimoine culturel et civilisationnel légué par les ancêtres dans cette région du sud-est du Maroc.

Ce secteur d’activité artisanale, dont les principaux sites de production se situent dans la commune d’Es-Sifa, à 9 km de la ville d’Erfoud, emploie des dizaines de personnes de façon permanente et un grand nombre de saisonniers.

La poterie, qui est ancrée dans la tradition locale depuis des siècles, illustre ici un savoir-faire artisanal transmis de génération en génération et que plusieurs acteurs concernés essayent, tant bien que mal, de perfectionner pour attirer une nouvelle clientèle.

Différente de la poterie citadine, fine et reprenant les motifs géométriques, la poterie d’Es-Sifa, dite rurale, est réputée pour être sobre et moins colorée, mais tout aussi décorative.

Le procédé de fabrication de la poterie requiert une grande patience. En effet, les potiers traditionnels d’Es-Sifa recueillent et préparent eux-mêmes leur argile qu’ils font sécher au soleil pendant plusieurs jours, avant de la soumettre à des procédés notamment de lissage et malaxage.

Après ce travail laborieux, le potier commence à pétrir l’argile pour préparer la confection d’un article donné, avant sa cuisson au four traditionnel durant plusieurs heures.

A Es-Sifa, les potiers traditionnels fabriquent différents articles de poterie, dont des vases, des briques rouges, toutes sortes de récipients ou des objets pour décoration intérieure. Mais le produit phare de la poterie de cette commune de la province d’Errachidia reste la Khabia, cette jarre utilisée pour conserver l’eau fraiche et la purifier.

Brahim El Ghandour, vice-président de la coopérative Al Amal de poterie à Es-Sifa, met en relief l’importance socio-économique de la poterie dans cette commune, en tant qu’activité artisanale génératrice de revenus pour plusieurs familles.

« Chez nous, on est potier de père en fils depuis des siècles », a-t-il ajouté dans une déclaration à la MAP, soulignant que plusieurs artisans pratiquant cette activité se sont regroupés, depuis 2010, dans le cadre de la coopérative Al Amal.
M. El Ghandour a fait savoir qu’une vingtaine de familles dans la commune rurale d’Es-Sifa vivent de la poterie, ajoutant qu’elles possèdent des fours traditionnels.

Il a relevé que la jarre d’eau traditionnelle en terre cuite, appelée Khabia, est le produit le plus demandé, surtout en été, en raison de sa capacité à garder l’eau fraîche et à la purifier, ajoutant que d’autres articles de poterie sont produits à Es-Sifa, comme les vases, les récipients, les briques rouges et des objets de décoration.

Evoquant les procédés suivis par les artisans locaux pour la fabrication de ces articles, M. El Ghandour a indiqué qu’ils sont fondés sur des techniques traductionnelles léguées de père en fils, soulignant que les potiers regroupés dans la coopérative Al Amal ont la volonté de moderniser leur production afin de conquérir de nouveaux marchés au niveau national.

Il a plaidé pour un soutien aux artisans, notamment en les équipant de fours électriques qui facilitent énormément l’opération de cuisson de l’argile, sachant que le type de cette matière naturelle existant au niveau de la commune d’Es-Sifa est connu pour sa bonne qualité et sa résistance à la chaleur des fours.

Il a souligné aussi l’importance de soutenir les artisans en matière de commercialisation de leurs produits, surtout qu’ils n’ont pas actuellement les moyens de le faire en dehors du territoire de la province d’Errachidia.

M. El Ghandour a déploré, toutefois, le manque d’intérêt des jeunes de la commune au métier de potier, estimant que cette situation risque d’entraver les efforts visant à perpétuer cette activité artisanale au niveau local.
La poterie à Erfoud est une activité artisanale qui ne date pas d’hier. Elle gagnerait à être valorisée afin d’assurer sa continuité.

Étiquettes ,
Top