Légère atténuation du rythme baissier des recettes touristiques en septembre

Note de conjoncture de la Direction des études et des prévisions financières

Le rythme baissier des recettes touristiques a enregistré une légère atténuation en septembre 2020 pour se réduire de 89,1%, après une baisse de 96,7% un mois plutôt, selon la Direction des études et des prévisions financières (DEPF).

«Suite à l’allégement des mesures de restriction aux voyages internationaux à partir du 6 septembre 2020, le rythme baissier des recettes touristiques a enregistré une légère atténuation courant ce mois, pour se réduire de 89,1%, après une baisse de 96,7% un mois plutôt», indique la DEPF dans sa note de conjoncture de novembre 2020.

Cet allégement est prévu de se maintenir parallèlement à l’atténuation continue de la baisse moyenne observée durant les trois derniers mois du mouvement journalier des avions enregistré au niveau des aéroports nationaux, estime la même source.

En effet, poursuit-elle, ce mouvement a reculé en moyenne de 71,2% au mois d’octobre, après -77% en septembre et -80,7% en août 2020, notant qu’au titre des 16 premiers jours du mois de novembre 2020, le retrait moyen de ce trafic s’est situé à -68,7%.

Par ailleurs, la DEPF fait savoir que les recettes touristiques se sont repliées de 59,5% au terme des neuf premiers mois de 2020, après une hausse de 7,1% il y a un an, soit une perte de 35,8 milliards de dirhams (MMDH), ajoutant que les arrivées touristiques ont affiché, quant à elles, une baisse de 78% à fin septembre 2020, contre un repli de 70% au niveau mondial.

BTP: décélération du rythme baissier

Le rythme baissier des ventes de ciment, principal baromètre du secteur du bâtiment et matériaux de construction (BTP), a maintenu son atténuation quasi-continue depuis le mois de juin, passant de -25,1% à fin mai 2020, à -12,5% à fin octobre 2020.

Les ventes de ciment avaient affiché, au terme des dix premiers mois de l’année précédente, une hausse de 3,6%, indique la DEPF.

Concernant les opérations de financement du secteur de l’immobilier, la croissance des crédits à l’habitat a enregistré un léger rebond à partir du mois de juin 2020, pour atteindre +2,2% à fin septembre 2020, après +1,1% à fin mai 2020 et +4,5% il y a une année, fait savoir la même source. Quant aux crédits à la promotion immobilière, ils ont enregistré une quasi-stagnation à fin septembre 2020 (+0,2%), portant la croissance globale des crédits à l’immobilier à +1,6%, au lieu de +3,4% un an plus tôt.

Énergie électrique: Repli de la production

La production de l’énergie électrique s’est repliée de 4,6% à fin septembre 2020, après une performance de +22,3% il y a une année.

Cette évolution recouvre un recul de la production de l’Office national de l’Électricité et de l’Eau potable (ONEE) de 11,8%, de celle privée de 3,1% et des projets de la loi 13-09 de 4%, précise la DEPF.

S’agissant des importations de l’énergie électrique, elles ont augmenté de 33,2% au terme des neuf premiers mois de 2020, au lieu de +55,5% à fin août et -86,8% un an plus tôt, dans un contexte de retrait du volume de l’énergie nette appelée de 1,9%, après -2,4% et +4,7% respectivement, ajoute la DEPF.

Au terme des neuf premiers mois de 2020, la consommation de l’énergie électrique s’est réduite de 2,7%, après une baisse de 4,9% à fin juin 2020 et une hausse de 0,7% à fin septembre 2019.

La Direction fait en outre savoir qu’au titre du troisième trimestre 2020, les indicateurs du secteur de l’énergie électrique se sont caractérisés par un renouement avec la croissance, bien que légèrement en termes de production, en réponse aux mesures de déconfinement progressif entreprises, au niveau national, à partir du 10 juin 2020.

La production de l’énergie électrique s’est ainsi accrue de 0,7%, après un repli de 11,7% au deuxième trimestre et de 3% au premier trimestre 2020.

Pour sa part, la consommation de l’énergie électrique s’est renforcée de 1,1% au troisième trimestre 2020, nourrie d’une hausse des ventes de l’énergie de très haute, haute et moyenne tension, hors distributeurs, de 2,3%, après un retrait de 22,4% au deuxième trimestre, et de l’énergie adressé aux ménages de 5,2%.

Hausse de 6,9% du trafic dans les ports

Le secteur du transport maritime qui a été épargné des répercussions de la crise sanitaire, continue sur sa lancée à fin septembre 2020, affichant une hausse de 6,9% du trafic dans les ports gérés par l’Agence nationale des Ports, contre une augmentation de 2,7% un an auparavant.

Cette évolution recouvre une consolidation du trafic des importations (+7,5% après +6%) conjointement à celui des exportations (+7,2% après -2,2%), précise la DEPF.

Pour le secteur de transport qui est parmi les secteurs les plus touchés par la crise de Covid-19, il a connu une baisse de sa valeur ajoutée de 29,1% au terme du premier semestre 2020, après une amélioration de 6,7% l’an dernier, souligne la même source, notant que cette évolution recouvre une baisse de 55,7% au deuxième trimestre 2020 et de 2,6% au premier trimestre 2020, après +6,9% et +6,4% respectivement un an plus tôt.

Compte-tenu de l’ouverture partielle des frontières nationales aux voyageurs internationaux en septembre, un allégement de la tendance baissière des segments les plus touchés du secteur de transport est attendu pour les prochains mois, comme en témoigne l’atténuation du rythme baissier moyen du mouvement journalier des avions, estime la DEPF. «En effet, cette baisse est passée de -80,7% en août à -68,7% au titre des seize premiers jours du mois de novembre», fait observer la note.

Étiquettes , ,

Related posts

*

*

Top