Préserver les vies et l’emploi

Un 1er Mai sans messe mais un seul mot d’ordre

Le 1er Mai, journée internationale du travail, traditionnellement appelée «fête du Travail», est l’occasion d’importantes manifestations, de grands rassemblements et de défilés du mouvement ouvrier dans le monde.

Cette année, cette journée dédiée aux travailleurs et aux travailleuses sera historique. En effet, en raison des mesures prises dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire et de confinement général décrétés dans le cadre de la lutte contre le coronavirus Covid-19 au Maroc et partout dans le monde, les manifestations et les rassemblements de la classe ouvrière ont été suspendus.

Ainsi, les discours prononcés, d’habitude du haut des tribunes aménagées à l’occasion, par les leaders des centrales syndicales devant des foules, qui variaient selon la représentativité de chaque institution syndicale, ne seront suivis cette année que via les médias publics et les réseaux sociaux. Un 1er Mai complètement virtuel.

C’est ce que confirme le secrétaire général de l’Union marocaine du travail (UMT), Miloudi Moukharik dans une déclaration à Al Bayane. «L’Union marocaine du travail célèbre cette année la fête du Travail dans une conjoncture très exceptionnelle. Et pour préserver cet acquis du 1er Mai, sa culture et ses traditions, nous avons décidé de fêter ce 1er Mai d’une façon virtuelle», a-t-il souligné.

Belkassem Amenzou

Related posts

*

*

Top