Tenue d’une réunion de la commission intersectorielle de pilotage

Centres culturels marocains à l’étranger

Une réunion de coordination des membres de la commission intersectorielle de pilotage et de suivi des centres culturels marocains à l’étranger (CCME) a été tenue mardi, conformément aux Hautes orientations royales, et ce pour prendre toutes les mesures nécessaires en vue de soutenir et d’accompagner les Marocains résidant à l’étranger, répondre à leurs attentes et aspirations et renforcer leur attachement à leur patrie, notamment chez les générations montantes, et afin d’évaluer et développer la gouvernance institutionnelle de l’offre culturelle destinée aux MRE, de manière à renforcer le rayonnement international du Royaume.

S’exprimant à cette occasion, la ministre déléguée chargée des Marocains résidant à l’étranger (MRE), Nezha El Ouafi, a affirmé que SM le Roi a donné à la culture une dimension holistique, ajoutant que le Souverain n’a cessé d’appeler, dans ses discours, à l’inclure parmi les composantes du capital immatériel, indique un communiqué du ministère déléguée auprès du ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger.

Mme El Ouafi a également souligné que l’offre culturelle destinée aux MRE, notamment les générations montantes, doit être inclusive et intégrée à même de contribuer au rayonnement du Royaume et à la préservation de ses intérêts, et qu’elle soit un facteur renforçant l’attachement des Marocains du monde, en particulier les générations montantes, à leur pays d’origine.

Pour relever ces défis, la ministre a insisté sur l’efficacité des outils de gouvernance et de gestion de cette question stratégique, ajoutant que le manque de coordination et de complémentarité entre les programmes culturels pilotés par les différents acteurs rend la réalisation de l’objectif ultime de l’offre culturelle destinée aux MRE hors de portée, ne répondant pas suffisamment à leurs attentes et à faible effet.

L’offre culturelle destinée aux MRE constitue une force d’attraction pour les générations montantes des Marocains du monde, vu leurs liens avec l’histoire, la culture et l’identité de leur pays d’origine, ce qui ne manquera pas de les préserver contre l’extrémisme, estime la ministre, notant que cette offre culturelle doit être adéquate aux besoins des Marocains du monde et qu’elle prenne en considération leurs différentes particularités et aspirations, conformément aux Hautes instructions Royales et aux dispositions de la Constitution, notamment dans son article 16.

Au cours de cette réunion, le ministère délégué chargé des MRE a fait un exposé sur les mécanismes de gouvernance de l’offre culturelle marocaine destinée aux Marocains du monde, afin de répondre à leurs aspirations et de prendre en compte les changements socioculturels et la dynamique accélérée de l’immigration marocaine, indique le communiqué. Il a également été procédé à la présentation des conclusions de l’étude d’évaluation de l’offre culturelle réalisée par le ministère, qui incluaient des scenarii de valorisation de l’offre culturelle marocaine à destination des MRE dans le but de garantir une coordination entre tous les acteurs institutionnels.

Les participants se sont mis d’accord -après l’examen des propositions présentées- sur la nécessité de mettre en place un cadre de gouvernance de référence garantissant l’harmonie et la coordination et permettant l’élaboration et la mise en œuvre d’une stratégie nationale intégrée pour l’offre culturelle marocaine à l’étranger, souligne la même source.

Les participants ont conclu à l’importance d’organiser un débat ouvert à cet égard, auquel participeront tous les acteurs concernés, y compris les intellectuels marocains résidant à l’étranger et les représentants d’associations de la société civile à l’étranger intéressés par les questions des Marocains du monde.

Le ministère délégué chargé des MRE avait réalisé une étude d’évaluation de l’offre culturelle dans laquelle il a conclu à la difficulté de coordination entre tous les acteurs concernés et l’absence d’une évaluation efficace, et a appelé à la mise en place d’un cadre de gouvernance adéquat afin d’intensifier la coordination et d’organiser le travail des acteurs concernés par l’application de la politique culturelle et l’offre culturelle du Royaume à l’étranger.

Cette réunion a été marquée par la présence des représentants des secteurs et établissements membres de la commission de pilotage et de suivi des centres culturels marocains à l’étranger, à savoir le ministère des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, le ministère des Habous et des Affaires islamiques, le ministère de l’Economie, des Finances et de la Réforme de l’administration, le ministère de l’Éducation nationale, de la Formation professionnelle, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, le ministère de la Culture, de la Jeunesse et des Sports, le ministère du Tourisme, de l’Artisanat, du Transport aérien et de l’Économie sociale, le ministère délégué chargé de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique, le Conseil de la communauté marocaine à l’étranger, la Fondation Hassan II pour les Marocains résidant à l’étranger et la Fondation Nationale des Musées.

Étiquettes , ,

Related posts

*

*

Top