Sollicité pour redorer le blason terni des Lions de l’Atlas après la déroute de son prédécesseur belge, Eric Gerets, en CAN 2012, Rachid Taoussi n’a pu faire mieux lors de l’édition suivante en 2013. L’ancien entraineur des Lionceaux de l’Atlas, vainqueurs de la Coupe d’Afrique des jeunes (CAN juniors 1997) organisée au Maroc, n’a pas pu confirmer, 16 ans après, en CAN 2013 des grands en Afrique du Sud.

Ayant pourtant les moyens de passer au moins le premier tour en disposant d’un effectif bon dans l’ensemble, Taoussi avait paniqué à 3 reprises face à des sélections jouables. Les Lions de l’Atlas ont été d’abord accrochés par l’Angola (0-0) et le Cap Vert (1-1) allaient finir leur aventure africaine sur un 3e nul devant l’Afrique du Sud (2-2).

Les 3 matches ont été mal gérés par Rachid Taoussi, notamment celui contre les Bafana Bafana. C’était tellement fatal pour les Lions de l’Atlas qui se trouvaient dans l’obligation de défier l’Afrique du sud dans une 3e et dernière sortie pour espérer se qualifier. Ce qui était à un doigt de se réaliser même au détriment des Bafana Bafana qui évoluaient dans leur fief et qui n’avaient besoin que d’un point pour se qualifier. Mais les Lions de l’Atlas, qui ont mené deux fois au score, ont mal négocié ce duel.

Après avoir achevé la première mi-temps avec l’avantage d’un but marqué par Issam El Adoua de la tête suite à un corner dans les dix premières minutes, le Onze national allait céder en seconde période en encaissant un but dans les 20 dernières minutes du jeu. Les Lions vont de nouveau rebondir grâce à un but magnifique d’un joueur qui ne plaisait pas trop à Taoussi et qui n’était même pas dans sa liste pour la CAN avant d’être rappelé à la dernière minute, suite à la blessure de Mehdi Naghmi. Il s’agit d’Abdelilah El Hafidi qui a infligé une douche froide à tout le stade de Johannesburg avec ce but synonyme d’élimination des Bafana Bafana et de qualification des Lions.

Mais, Taoussi a préféré faire autre chose n’ayant rien à voir avec le métier d’un entraineur. Dans un temps décisif et à 7 minutes de la fin du match, Taoussi a tout simplement tourné le dos au match pour faire la prière sur le banc touche, simulation de remercier Dieu pour cette aubaine d’un match qui n’était pas encore terminé. Hélas, en levant la tête, Taoussi voyait déjà des Bafana en liesse grâce à leur 2e but remettant de nouveau les pendules à l’heure et l’envoyant au prochain tour au détriment de Lions et leur coach des plus stupides.

C’était vraiment la consternation dans le camp marocain avec cette nouvelle élimination sévère des Lions de l’Altlas.

R. L.

Related posts

*

*

Top