Le PPS au parlement

Le GPPS met en garde contre les carburants de mauvaise qualité

Outre l’augmentation incessante de leurs prix, en l’absence de tout plafonnement des gains des sociétés qui monopolisent le marché, les hydrocarbures commercialisés au Maroc seraient de mauvaise qualité, à tel point qu’ils endommageraient la mécanique des moteurs, a expliqué la députée Fatima Zahra Barassat, membre du groupement parlementaire du progrès et du socialisme (GPPS) à la Chambre des Représentants.

Dans une question orale au ministre de l’énergie, des mines et du développement durable, Aziz Rebbah (séance du 3 juin), la députée a demandé des éclaircissements sur la véracité des rumeurs qui circulent à ce sujet, faisant état de la commercialisation au Maroc d’hydrocarbures de mauvaise qualité dommageables pour les moteurs des véhicules des Marocains ?  Il faut prendre les choses au sérieux pour rassurer les Marocains sur la qualité des produits qu’ils mettent dans les moteurs de leurs véhicules, a-t-elle dit, appelant à prendre les mesures requises pour ce faire.

Mais qu’est ce qui empêcherait le gouvernement de réaliser une enquête à ce propos, dira quelqu’un, qui a été très surpris par un bruit strident du moteur de son véhicule (essence) durant ses déplacements au cours des dernières vacances.

***

Touria Skalli : le soutien de l’économie sociale et solidaire, une  nécessité

Il faut aider les citoyens à se prendre en charge une fois pour toutes en apportant à toutes les formes de l’économie sociale et solidaire le soutien nécessaire, au lieu d’un acte de charité dont l’impact est éphémère, a affirmé la députée Touria Skalli, membre du groupement parlementaire du progrès et du socialisme à la chambre des représentants.

Ripostant aux propos de la secrétaire d’Etat chargée de l’artisanat et de l’économie sociale (séance des questions orales du 3 juin), elle a souligné la nécessité d’agir non pas selon une approche charitable dont l’impact est très limité, mais selon une vision plus judicieuse et efficace visant à la réduction des disparités sociales, à l’amélioration des conditions de vie des couches démunies et à la préservation de leur dignité. Il vaut mieux leur donner le moyen de se prendre en charge en leur apportant le soutien nécessaire pour se créer des activités génératrices de revenu et en appuyant leurs coopératives et toutes les initiatives réalisées dans le cadre de l’économie sociale et solidaire, a-t-elle martelé.

Étiquettes

Related posts

*

*

Top