Abdelhadi Islah, un grand dirigeant s’éteint

Abdelhadi Islah, grand dirigeant du football national, nous a quittés jeudi dernier, suite à une longue maladie.

Feu Abdelhadi Islah était un dirigeant imminent du football marocain. Homme fort de son équipe d’origine du Transport Urbain, la RATC, connue aujourd’hui sous le nom de Mdina Bus, évoluant en division amateur, Feu Islah, a fait ses premiers pas à la Ligue de la Chaouia qui portant aujourd’hui le nom de la Ligue du Grand Casablanca. Après plusieurs années en sa qualité de membre influent au sein de cette Ligue qui s’occupait de la gouvernance des équipes de 3eet 4e divisions, Feu Islah allait prendre la présidence à l’aube de l’année 2000. Il dirigeait cette Ligue pendant une dizaine d’années avant de se retirer suite au vœu de ses alliés d’hier qui réclamaient le changement bien qu’ils avaient beaucoup plus de respect pour lui au vu de ses grands services rendus en faveur des clubs défavorisés des divisions honneur et pré-honneur.

Mais Feu Islah s’est également distingué en prenant d’autres responsabilités à l’échelon national surtout en sa qualité de membre à par entière du Comité dirigeant de la Fédération royale marocaine de football de l’époque de l’ancien président Hosni Benslimane.

C’est ainsi qu’il a continué à servir le football des clubs défavorisés en défendant leur cause au sein de la FRMF après avoir impliqué les grands clubs casablancais tels le Raja et le Wydad dans les affaires de la Ligue Chaouia quand il était président. Ce qui a contribué à la progression et à la prospérité de cette Ligue Chaouia, la plus grande du Maroc.

Feu Islah était également membre d’une commission fédérale chargée des aspects juridiques et l’adaptation des nouvelles dispositions légales pour les présenter à la fédération de l’autre président Ali Fassi Fihri, qui se préparait pour tenir son assemblée générale et l’organisation de la Coupe du monde des clubs 2013 au Maroc.

Ce sont là les postes qu’a occupés Feu Abdelhadi Islah qui exerçait également le métier de la presse sportive. Feu Islah s’occupait d’une page hebdomadaire, appelée Spécial Chaouia, au sein de son journal préféré d’Al Bayane avant qu’une autre page Hebdo ne figure dans le même journal sous le nom de Spécial Sahara consacré aux clubs de la Ligue du Sahara Marocain.

Feu Islah était parmi les meilleurs collaborateurs du service Sports d’Al Bayane sous la houlette du rédacteur en Chef, Feu Nadir Yata.

C’est grâce à Feu Islahque les rubriques sportives des autres journaux ont commencé à accorder plus d’importance aux différentes activités du football des Ligues, à un moment où les médias se comptaient sur les bouts des doigts alors que la presse sportive audio-visuelle, tellement moins nombreuse qu’aujourd’hui, n’en parlait plus.

La disparition de Feu Abdelhadi Islah représente donc une grande perte pour le football national et son nom restera gravé dans la mémoire de tous ceux qui l’ont côtoyé sur le terrain, mais aussi dans les bureaux dirigeants, ici et là.

En ces moments douloureux nous présentons nos sincères condoléances à ses proches, à ses petites et grandes familles dont ses enfants Karim et Raja ainsi qu’à sa femme Mme Fatima Islah Tourabi. Nos condoléances chaleureuses sont également présentées à sa mère Hajja Rkia, ses frères Aziz, Saïd, et Driss, ses sœurs Khadija, Malika, Karima et Zohra ainsi que les familles Abdelmoumen, Sadek, Nasrallah, Laktib et Lakrati… tout en priant le Tout Puissant d’avoir le défunt Abdelhadi Islah en Sa Sainte Miséricorde.

Nous sommes à Dieu et à Lui nous retournons.

Rachid Lebchir

Related posts

*

*

Top