Aïd Al Adha: une fête pas comme les autres!

Les Marocains fêteront cette semaine Aïd Al Adha ou Aïd El-Kébir. Cette année, la grande fête musulmane coïncide avec les vacances estivales et a lieu à quelques semaines de la rentrée scolaire… Mais cela n’empêche pas les Marocains de célébrer comme il se doit cette fête religieuse.

Qui dit Aïd, dit mouton aussi.  En effet, les souks, points de ventes et espaces réservés à la vente du mouton regorgent d’une offre importante notamment d’ovins, de caprins pour satisfaire tous les besoins et les goûts.

Il faut rappeler que l’offre en cheptel, ovins et caprins, destinés à l’abattage à l’occasion de l’Aïd sur l’ensemble du territoire a connu, selon le ministère l’Agriculture, une augmentation de 8,1 millions de têtes c’est-à-dire que cela a dépassé bien évidement plus de 48% une demande prévisionnelle estimée à 5,45 millions de têtes, selon les chiffres communiqués.

 Et l’état sanitaire du cheptel national dans tout cela ? En gros, il est en bonne santé ! Le ministère de l’Agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts a affirmé dans un communiqué de presse, quelques jours après Aïd Al Adha, que l’état sanitaire des ovins et des caprins, bref du cheptel national, est « maintenu très satisfaisant ». Un bon signe et une information jusqu’à présent rassurante.

« Grâce aux efforts des professionnels du secteur, au suivi continu sanitaire du cheptel et aux campagnes de vaccinations menées par les services vétérinaires relevant de l’Office National de Sécurité Sanitaire des Produits Alimentaires (ONSSA) et les vétérinaires sanitaires mandatés contre les maladies animales contagieuses et à incidences économiques, notamment celui des ovins est des caprins, est maintenu très satisfaisant dans l’ensemble des régions du Royaume », précise le Ministère dans son communiqué.

Aïd El-Adha est aussi un grand évènement annuel dans le calendrier des Marocains qui se déplacent dans les quatre coins du Maroc pour célébrer cette fête religieuse en famille.

En d’autres termes, l’Aïd, c’est la famille ! Ce qui signifie déplacements. Dans ce cadre, le Comité national de prévention des accidents de la circulation (CNPAC) a appelé les usagers de la route à être vigilants et prendre toutes les précautions de sécurité nécessaires pour que les déplacements des citoyens passent dans les bonnes conditions.

 En effet, les conducteurs de véhicules particuliers ou chauffeurs professionnels, soient-ils, sont appelés à redoubler d’efforts pour respecter le code de la route et veiller également sur l’entretien des véhicules, mais aussi et surtout respecter la vitesse adaptée au trafic. C’est un constat : la route continue de tuer.

Quand on évoque la fête d’Aïd El-Adha, on pense immédiatement à la propreté notamment après les déchets accumulés surtout dans les grandes villes. La collecte des déchets est désormais en fait un pari pour les communes. Une responsabilité à vrai dire partagée entre les citoyens et les responsables pour la fête passe dans les bonnes conditions et pour des villes propres.

Il faut rappeler également que Aïd El-Adha c’est aussi des traditions. Car, le premier rituel que devrait chaque musulmane accomplir le jour de cette fête importante est la prière. Par la suite viendra le sacrifice de l’animal. Ainsi, les rituels diffèrent lors de ce jour spécial selon les régions.

C’est le temps aussi de savourer un repas de fête en famille, rendre visite aux amis… Aïd el-Adha est aussi le partage et un moment fort pour consolider les liens sociaux, amicaux et familiaux.

Mohamed Nait Youssef

Related posts

*

*

Top