Un nouveau plan d’actions sécuritaire pour le tramway de Casablanca

Pour un moyen de locomotion au tracé bien défini, le tramway de Casablanca se voulait être un transport sûr. La réalité du terrain a chamboulé les prévisions de RATP Dev Casablanca, la société en charge de l’exploitation du réseau du tramway à la capitale économique: l’emblème du transport métropolitain a accusé 660 accidents depuis son premier trajet en décembre 2012.

C’est ainsi que la sécurité du tramway a fait objet de plusieurs plans d’actions, dont le dernier en date a été lancé mardi 13 février. Ce plan qui couvre l’année en cours est axé sur trois points, dont le premier est l’identification des zones «accidentogènes» pour améliorer la sécurité avec de nouveaux aménagements urbains, notamment au niveau des ronds-points. De même, en vue de renforcer la surveillance et l’efficacité des interventions, des réunions mensuelles «sécurité» rassembleront Casa Transports, RATP Dev Casablanca aux services de police de la ville.

Cependant, la société exploitante indique qu’il n’y a pas lieu à trop s’alarmer : malgré une accidentologie en hausse, le tramway de Casablanca reste le moyen le plus sûr pour se déplacer en ville. Son taux moyen annuel d’accidents reste de 0,40/10.000 km, soit plus faible que les standards internationaux (0,45/10.000 km).

Troisième volet de ce plan d’action, celui de la sensibilisation. Elle sera menée auprès de la jeune génération

Dans les écoles, et ce pour lui inculquer les vertus de la coexistence avec ce monstre de 100 tonnes, puisque les automobilistes actuels semblent encore prendre à la légère le respect qui est dû à son tracé.

Mais ce n’est pas pour autant une cause pour oublier de les rappeler à l’ordre car, simultanément à l’annonce de ce plan, une campagne de communication d’envergure a été lancée conjointement par RATP Dev Casablanca, Casa Transports et le Comité national de prévention des accidents de la circulation (CNPAC). Son message est simple : un tramway lancé à pleine vitesse représente une puissance équivalente à celle d’une quinzaine d’éléphants au pas de charge.

En utilisant l’image d’un troupeau de pachydermes en pleine course, la campagne amène le piéton et tous les usagers de la route à prendre conscience des risques à s’approcher trop près des rames en mouvement, ainsi qu’à mieux connaître les contraintes de freinage dues au poids du tramway. En effet, une rame de tramway pèse 100 tonnes. À une vitesse de 50 km/h, un tramway a besoin de 120 mètres pour s’arrêter, soit l’équivalent de la longueur d’un terrain de football.

Iliasse El Mesnaoui

Related posts

*

*

Top