Les leçons d’El Guerguerat

Sahara marocain

C’est un fait. Les évènements qu’a connus la zone d’El Guerguerat dernièrement ont renforcé l’approche de l’initiative marocaine et sa pertinence à l’échelle internationale comme ils ont été une occasion pour montrer au monde entier que le peuple marocain  est toujours fidèlement attaché à sa première cause.

Sur le terrain, comme dans les médias ou encore sur les réseaux sociaux, le Maroc a agi et réagi d’une seule voix pour rappeler aux séparatistes le respect de la légalité internationale et la légitimité de sa cause.

Des représentants des médias et les leaders des partis politiques ainsi que des représentants de la société civile ont fait le déplacement dans la zone. Samedi, en France, des membres de la communauté marocaine établie dans l’Hexagone ont manifesté,  à la place de la République à Paris, en soutien à la marocanité du Sahara et à l’initiative du Royaume de rétablir la libre circulation à El Guerguarat.

Le vendredi, les Marocains établis à Séville ont organisé une manifestation pour exprimer leur soutien inconditionnel à l’intervention marocaine légitime afin de mettre fin aux provocations du polisario. Le vendredi également, la Fédération marocaine des éditeurs de journaux (FMEJ) a tenu à Laâyoune les réunions extraordinaires de son conseil national et de son antenne régionale dans les provinces du Sud pour marquer leur soutien à l’opération des Forces armées royales (FAR) à El Guerguarat.

A l’échelle internationale, les expressions de soutien de l’intégrité territoriale du royaume se multiplient. Dans ce sillage, Rabat aligne les succès sur la scène continentale avec l’ouverture à Laâyoune et Dakhla de plusieurs consulats généraux de pays représentant les diverses régions d’Afrique et du monde arabe.

Ce que soulignent d’ailleurs plusieurs élites de par le monde. «La marocanité du Sahara est un fait historique avéré par la culture, l’économie et le droit a souligné dernièrement Me Hubert Seillan, avocat au Barreau de Paris, Président de la Fondation «France Maroc, Paix et Développement».

Dans le même sens, Mohamed Ouled Lamine, ancien diplomate, ancien conseiller du président mauritanien et ancien ministre de l’Information, a affirmé que «le soutien de la création d’un sixième Etat dans la région maghrébine sera un péché historique». Jeudi, le parlement européen a rejeté en bloc toute mention du «droit des peuples à l’autodétermination» dans son nouveau rapport annuel sur les droits de l’homme.

Pas moins de 487 eurodéputés ont en effet voté contre cette proposition, contre 170 (pour) et 37 abstentions. La même instance législative européenne avait dénoncé le détournement de l’aide humanitaire destinée aux populations séquestrées à Tindouf, appelant à un audit de l’aide européenne détournée par le polisario et l’Algérie.

Autant dire que la thèse des séparatistes s’est complètement effritée. Leurs propagandes ne servent plus à rien. Il ne leur reste que l’option de se rendre à l’évidence.

Belkassem Amenzou

Related posts

*

*

Top