Ciné-Plage : quand le 7e art envahit les plages

Au début c’était un rêve commun, aujourd’hui il est devenu réalité. Le festival Harhoura Ciné-Plage est de retour après une première édition ayant tenu toutes ses promesses pour le bonheur des cinéphiles et du grand public. L’événement cinématographique organisé par l’association marocaine des arts sans frontières se tiendra cette année du 22 au 26 août courant sur les plages de Harhoura.

Le festival, a expliqué Rachid El Ouali, parrain de la deuxième édition du ciné-plage de Harhoura, lors d’une conférence presse tenue jeudi 10 août à Skhirat, a pour vocation de rapprocher le cinéma du grand public dans une atmosphère amicale, familiale et conviviale. «Le public a afflué nombreux et il a exprimé sa passion et son amour pour le 7e art  lors de la première édition. Ce festival est un cadeau pour tous les passionnés et les férus du grand écran», a-t-il déclaré.

Driss Roukhe, président d’honneur de cette deuxième édition, a souligné, quant à lui, que cette année sera prometteuse et à la hauteur des rêves, des aspirations, des ambitions des organisateurs. «Ce festival a créé une joie de partage, une atmosphère cinématographique pour le plaisir du public. Le concept du festival Harhoura ciné plage est unique. C’est un festival des amis, des familles, ouvert sur l’espace et les gens», a-t-il  ajouté.

C’est la saison estivale, les organisateurs entendent faire du festival un lieu de divertissement pour les estivants et la population de la ville. «Nous voulons par cet événement présenter le cinéma marocain en dehors des salles obscures, le rapprocher de la région de Harhoura et Sid Al abed où on ne trouve  pas de salles cinéma», a déclaré Driss Roukhe.

Abdelkebir Rgagna, vice-président de l’AMA, a précisé que «l’idée était de sortir le cinéma des salles aux plages». Selon lui, c’est une idée qui n’est pas assez simple parce que la majorité des plages sont animées par des concerts de musique.

L’année dernière, faut-il le rappeler, un hommage a été rendu au film d’auteur. Pour cette édition, les organisateurs ont consacré une place primordiale au film comique pour attirer plus de cinéphiles. Une panoplie de films marocains sera projetée dont Addour (l’honneur) du réalisateur Ahmed Baidou, au pays des merveilles de la réalisatrice Jihane El Bahhar, mon oncle de Nassim Abassi, Basta de Hassane Dahani, le milliard de Mohamed Raid El Meftahi, Dalas de Med Ali El Majboud. Trois hommages seront rendus à trois générations. Il s’agit d’Abdellah El Amrani, Rachida Saadi et Said Bey.

Pour ce qui est du jury de cette édition, il est composé de l’islamologue, politologue Rachid Benzine, de l’acteur Mohamed Miftah, du critique et écrivain Hassan Nrais et de l’actrice Nora Skali. Un master class  sur l’islam et l’image sera donné par Rachid Benzine, un atelier sur le scénario et la réalisation par Said Khellaf et des ateliers sur l’interprétation théâtrale seront animés par le comédien Amine Nasseur.

Mohamed Nait YousseF

Related posts

Top