Communiqué du Bureau politique du PPS


Le PPS exprime sa déception quant au manque de vision unifiée et cohérente de la part du gouvernement dans la gestion de la pandémie

Le Bureau politique du Parti du Progrès et du Socialisme a tenu, mardi 8 septembre 2020, sa réunion périodique pour débattre de nombreuses questions et a exprimé ce qui suit :

• Concernant l’évolution de la question libyenne, le Bureau politique a  exprimé son optimisme quant aux perspectives qu’ouvrent de nouveau les pourparlers entre les parties libyennes que notre pays abrite depuis dimanche dernier dans la ville de Bouznika. Il s’est félicité des efforts constructifs et neutres de la diplomatie marocaine dans la préparation des conditions propices aux parties libyennes pour procéder à un dialogue qui devra aboutir, comme y aspire le PPS, à rétablir la paix nationale en Libye sœur, à travers une solution politique négociée qui préserve l’unité et la souveraineté nationales et sauvegarde la volonté libre et indépendante du peuple libyen frère.

• Il s’est arrêté sur le rythme inquiétant de la propagation de la pandémie de la covid-19 et des difficultés sanitaires, économiques, sociales, psychologiques et éducatives qu’elle provoque, et qui peuvent être appelées à s’exacerber au cours des semaines et des mois à venir. Le Bureau politique a souligné de nouveau qu’il n’y a pas d’autres issues pour notre pays pour dépasser avec succès les difficultés de la situation actuelle et future que la résilience, la cohésion et la mobilisation de toutes les capacités sociales dans tous les domaines. Il appelle de nouveau le peuple marocain à se conformer aux règles de précaution sanitaire et à faire preuve de vigilance et demande au gouvernement de prendre les mesures les plus efficaces en ce qui concerne la prévention nationale, la détection des cas et la prise en charge de leur traitement.

• Enregistre sa déception par rapport au traitement confus, timoré et dépourvu de vision unifiée et cohérente de la part du gouvernement de la situation complexe et considère que le gouvernement doit assumer pleinement sa responsabilité en ce qui concerne l’adhésion populaire qui lui fait défaut dans les décisions ayant trait à la gestion de la pandémie, étant donné que la plupart de ces décisions sont prises de manière soudaine et sans participation effective du citoyen, et en l’absence quasi-totale de tout effort de communication sensée, préparée d’avance et visant à mobiliser l’opinion publique nationale. Il en été ainsi de la décision concernant les modes d’enseignement adoptés au cours de la rentrée scolaire et universitaire et des décisions brusques relatives au renforcement des mesures d’urgence sanitaire dans la préfecture de Casablanca.

• Dans le même ordre d’idées, le Bureau politique souligne que la faiblesse criarde qui caractérise l’orientation et la conduite politique du gouvernement et sa capacité d’orienter et d’encadrer les citoyennes et les citoyens, son manque d’audace dans l’explication de ses décisions pour en convaincre les citoyennes et les citoyens, en partant du préjugé erroné que le citoyen ne jouit pas de la maturité citoyenne suffisante qui l’habilite à être un partenaire dans la décision publique, constituent autant de facteurs qui contribuent à approfondir le vide politique, à consacrer la crise de confiance dans l’action institutionnelle et à élargir le fossé entre le citoyen et la chose publique.

• Tout en reconnaissant les difficultés qui marquent objectivement la rentrée scolaire et universitaire actuelle dans notre pays, à l’instar des autres pays du monde, il salue hautement l’ensemble des femmes et des hommes de l’enseignement, toutes catégories confondues, pour leur mobilisation et leurs énormes sacrifices afin d’accompagner les élèves et assurer le succès de cette première étape de l’année scolaire. Il appelle par ailleurs à un rattrapage urgent en ce qui concerne la participation de l’ensemble des parties prenantes de l’opération d’enseignement et d’apprentissage et tous les partenaires de l’école à des discussions prospectives au sujet de tous les scénarii éventuels relatifs aux prochaines étapes de l’année scolaire, tenant compte de l’évolution de la situation épidémiologique. Il appelle également le gouvernement à assurer tous les moyens matériels et humains que requiert la situation dans les établissements scolaires. Il l’appelle aussi à soutenir les familles en ce qui concerne l’accès à l’internet et à l’acquisition des outils pédagogiques (tablettes, smartphones) et à mettre à disposition gratuite des masques et des moyens de désinfection et de propreté pour les élèves en présentiel.

• Enregistre positivement la rencontre positive ayant réuni une délégation du parti avec la Commission spéciale du modèle de développement et exprime son aspiration à ce que la commission réussisse à dégager un cadrage du développement dans notre pays qui prenne en compte les répercussions de la pandémie et la nécessité de la réforme profonde et corrélative des secteurs économique, social, politique, institutionnel, culturel et environnemental. Ce qui devra constituer une porte d’entrée vers la véritable relance économique, la répartition équitable de la richesse nationale, la consolidation de l’édification démocratique et la sauvegarde de la dignité à l’ensemble des citoyennes et des citoyens.

• Salue les initiatives entreprises par de nombreuses sections du parti et ses organisations parallèles pour contribuer à la sensibilisation sur les dangers de la pandémie de la Covid-19 et les moyens de les prévenir. Il a également examiné certains aspects de la vie interne du parti et a adopté une série de décisions visant à la mise en œuvre du programme d’action décidé pour la prochaine étape aux niveaux organisationnel, électoral et politique.

(BP du PPS)

Related posts

*

*

Top