Communiqué du bureau politique du PPS

Le PPS réaffirme son soutien à la cause palestinienne et exprime son rejet des accords de normalisation avec l’entité sioniste

Le bureau politique du Parti du Progrès et du Socialisme a tenu, mardi 15 septembre, sa réunion périodique et après examen de diverses questions,  exprimé ce qui suit :

  • Tout en soulignant son soutien constant aux droits nationaux légitimes du peuple palestinien résistant dont principalement la réalisation de l’indépendance nationale de l’Etat de Palestine avec Al-Qods comme Capitale, dans le cadre des décisions respectant la légalité internationale et fondée sur la perspective de la solution de deux Etats, il réitère sa condamnation de tous les derniers pas qui visent à la liquidation de la question palestinienne, dont en particulier  le Deal du siècle et des complots qui en découlent. Il exprime aussi son rejet total de tous les accords de normalisation avec l’entité sioniste tyrannique sans aucun acquis ou progrès au profit de la cause juste de la Palestine. Il annonce son soutien absolu au combat des composantes et des forces vives du peuple palestinien unies pour arracher ses droits à travers tous les moyens légitimes de lutte et sa forte adhésion à toutes les initiatives de soutien de ce combat continu.   

Considère que le gouvernement doit adopter des approches qui tiennent compte de l’intelligence, de la maturité et de la responsabilité du citoyen pour garantir son implication dans la gestion de la pandémie

  • Prend note de la persistance des indicateurs négatifs de la situation épidémiologique dans notre pays et considère que la situation nécessite effectivement la vigilance et la prudence des citoyennes et citoyens et leur respect des mesures préventives. Elle requiert surtout du gouvernement d’être au rendez-vous pendant ces moments difficiles et d’intensifier sa présence, sa communication et sa réactivité de manière efficace et innovante face aux difficultés exceptionnelles de l’étape. L’adoption d’approches associatives et proactives, qui tiennent compte de l’intelligence, de la maturité et de la responsabilité du citoyen, est susceptible de donner lieu à une plus forte implication populaire dans les mesures de lutte contre la pandémie et ses répercussions appelées à s’exacerber aux niveaux sanitaire, économique et social. 

Demande au gouvernement de procéder à des consultations préliminaires au sujet de la loi organique sur la grève

  • Après s’être arrêté sur la récente évolution du dossier de la loi organique sur la grève, il demande au gouvernement de procéder à des consultations préliminaires nécessaires au sujet de la loi précitée avant de la soumettre à la procédure parlementaire et ce, dans un cadre de négociations globales incluant le projet de loi qui organise l’action des syndicats et toutes les mesures susceptibles de garantir la liberté de l’action syndicale. Avec comme fondement la nécessité de faire sortir cette loi organique pour assurer l’encadrement et la protection du droit constitutionnel à la grève et préserver les droits et les intérêts économiques et sociaux des travailleurs dans le cadre de l’Etat de droit.    

Juge nécessaire de préparer le climat politique général convenable à l’organisation des prochaines échéances électorales.

  • Tout en enregistrant positivement les consultations en cours avec les partis politiques au sujet du dispositif juridique encadrant les élections, il souligne que les questions  procédurières, techniques et juridiques y afférentes, nonobstant leur grande importance, ne doivent pas voiler au gouvernement la nécessité de préparer le climat politique général approprié à l’organisation des échéances prochaines. Ceci permettra de renforcer la participation, de susciter l’espoir, d’augmenter la confiance et de réaliser la réconciliation entre le citoyen et la chose publique, sachant que tout cela constitue des conditions fondamentales pour que notre pays réussisse à relever les défis présents et futurs, en particulier aux niveaux développemental, démocratique, économique et social.

Réaffirme sa condamnation du crime barbare dont a été victime l’enfant Adnane Chtouf à Tanger

Réaffirme sa forte condamnation du crime barbare et choquant dont a été victime l’enfant Adnane à Tanger, tout en adressant ses condoléances les plus sincères à la famille de cet enfant innocent, qui doit être le symbole de la bataille de notre société contre toutes les formes d’agressions contre les enfants. Il aspire aussi à ce que justice soit faite, en prononçant les peines les plus sévères à l’encontre de l’auteur de crime odieux.

Dans ce contexte, le Parti du Progrès et du Socialisme souligne la nécessité de voir le débat normal en rapport avec cet acte criminel abjecte et ses aspects juridiques se dérouler dans le calme, la décence et l’éthique du dialogue.

Examine le programme d’action du parti

  • S’agissant de la vie interne du parti, il adresse ses hautes salutations militantes à l’ensemble des sections du parti pour leur mobilisation ascendante et leur dynamique évidente dans le cadre des préparatifs des différentes échéances prochaines et se félicite des premières réunions des bureaux régionaux lors de ces derniers jours. Il a également débattu des programmes prévus au cours de la prochaine période, notamment l’organisation de l’université annuelle du parti et d’une conférence au sujet de la protection sociale.

(BP du PPS)

Related posts

*

*

Top