Debout

La valeur du Parti du Progrès et du Socialisme dans le champ politique marocain est reconnue. La conjoncture veut qu’elle soit rappelée.

Une école de patriotisme dont l’action, de la lutte pour l’indépendance nationale à nos jours, a été toujours marquée par le respect et la défense des fondamentaux du royaume. Une école idéologique et politique où l’analyse juste de la réalité marocaine aboutit à la mise en œuvre de propositions en concordance avec les besoins du moment et la volonté d’émancipation des masses populaires et leurs aspirations légitimes à vivre dans la dignité, la liberté et le bienêtre.

Une école de clarification et d’engagement où l’intérêt supérieur de la nation prime sur tout.

Clarification contre les aventures putschistes et blanquistes; clarification contre les opportunismes, de gauche comme de droite. Permanente, sereine, militante et responsable cette clarification est menée pour que l’horizon reste toujours clair et éclairé par l’espoir ; et, pour ne rien céder au nihilisme, à l’obscurantisme de tout bord et aux forces rétrogrades et réactionnaires. Un engagement pour la démocratie afin que la population autant que son territoire bénéficient d’un développement équilibré et équitable. Une démocratie où les institutions déterminent et régissent les rapports sociaux dans une société qui se transforme chaque jour en accomplissant sa mue malgré les contraintes du sous-développement, de l’ignorance et de la pauvreté. Une démocratie pour transformer la société marocaine en la rendant plus égalitaire, plus juste, moderne et développée à la mesure des ressources humaines et naturelles dont elle dispose.

Cette école du Parti du Progrès et du Socialisme, militante et citoyenne se situe dans la dynamique de l’histoire. Elle n’a jamais failli à ses devoirs et à ses obligations. Les faits historiques en sont témoins. Dans l’étape historique actuelle qui caractérise l’engagement de notre peuple pour préserver son intégrité territoriale et garantir les conditions de son émergence économique, il en a été toujours ainsi et il en sera toujours ainsi. Consolider les acquis réalisés pour encore mieux effectuer les efforts nécessaires à l’instauration d’une gouvernance permettant la consolidation du processus démocratique et le développement durable de notre pays. L’implication du Parti du Progrès et du Socialisme dans la consolidation de l’Etat national démocratique et moderne est indéniable. Elle s’intègre dans la mobilisation des compétences nationales animée par Sa Majesté le Roi dans le cadre d’une approche ayant pour objectif la justice sociale et spatiale et pour fondement la satisfaction des besoins fondamentaux de notre peuple, la répartition équitable des ressources nationales et leur préservation au profit des générations futures.

A quelques mois de son dixième congrès national statutaire, le Parti du Progrès et du Socialisme aura, comme à son habitude, l’occasion de revenir sur son expérience et sur les tâches qui lui incombent. Pour le moment, il s’agit de le préserver de toute surenchère et de le doter des moyens nécessaires pour répondre au mieux aux défis de l’environnement politique tel qu’il se présente objectivement.

Si les choix immuables du Parti du Progrès et du Socialisme de servir l’intérêt de la nation suscitent l’adhésion de ses membres, de ses adhérents et de ses sympathisants, ils provoquent aussi l’intérêt d’une part importante de la population et stimule son enthousiasme. De même, ils soulèvent l’ire et l’opposition de ses contradicteurs de classe et des pique-assiettes qui se mettent à leur service. Son immunité patriote et progressiste le préserve de l’insignifiance et de la mesquinerie des écornifleurs. Debout, il servira le peuple et la nation comme toujours.

Related posts

One Comment;

  1. Mokhtar Homman a dit:

    Cher ami, tu écris : « Pour ne rien céder au nihilisme, à l’obscurantisme de tout bord et aux forces rétrogrades et réactionnaires ». Mais que faisait alors le PPS dans un gouvernement libéral et obscurantiste ? Avait-il la force d’imposer toutes les belles convictions que tu décris ? La stratégie d’alliances de la RND renversée le soir d’une élection ? Je crains que l’expérience de presque six ans prouve le contraire : le PPS s’est retrouvé dans le camp des réactionnaires et obscurantistes, contre les travailleurs (sa position contre les deux grèves syndicales unanimes d’Octobre 2014 et Février 2016, cf. positions et silences du BP), et du côté des accusés dans la crise d’Al Hoceima, au lieu d’être le Parti qui aurait dû encadrer et soutenir ces luttes sociales. Son apport utilitariste au Gvt du PJD est politiquement insignifiant par rapport aux valeurs que tu exposes. Le Xème Congrès, s’il veut retrouver le cap patriote et progressiste, devra procéder à une énorme autocritique des déviations droitières. Mais vu la composition du Comité Central aussi nombreux que mal formé, j’ai de sérieux doutes. Pourtant le Maroc a tellement besoin du vrai Parti, pas la coquille vide qu’est devenu le PPS depuis le funeste 10 Décembre 2011, où un attentat contre l’identité et l’histoire du Parti fût perpétré en toute illégitimité et illégalité statutaires. Et aujourd’hui il récolte les fruits de ses erreurs : affaibli, avec une image désastreuse, sans issue positive à court terme, cherchant celle à moindre mal le 4 Novembre. Affligeant.

Top