Dr. Amal El Aouali, une frontliner en temps de Covid-19

Bouchra Azour (MAP)

Dans le centre de vaccination anti-Covid 19 «Dar Chabab de Tamesna», Dr. Amal El Aouali veille au côté de ses confrères au bon déroulement de la campagne nationale de vaccination.

Amal fait partie des «héros» de la nation et des frontliners luttant sans relâche contre la propagation de la Covid-19 sur le territoire national et assurant la bonne marche de la campagne de vaccination.

Approchée par la MAP à l’occasion de la journée internationale des droits des femmes célébrée le 8 mars, le médecin du centre de santé «Tamesna 1» a affirmé que la nature de son travail nécessite bien des sacrifices.

Heureusement, Amal a toujours pu compter sur le soutien indéfectible de sa petite et grande famille, notamment en cette période difficile.

Mère de 3 enfants, Dr Amal se remémore les premiers jours de l’apparition du virus et des sacrifices que cette situation exceptionnelle a impliqués, notamment pour sa famille. Elle se rappelle ses craintes de devenir un facteur de contamination pour ses proches ainsi que son temps passé à désinfecter minutieusement sa combinaison médicale et ses équipements de protection avant de rejoindre son domicile.

«Nous n’avions pas d’informations suffisantes sur la pandémie et nous avions peur de ce virus inconnu», a-t-elle déclaré, indiquant qu’en mai dernier, elle a fait partie d’une équipe de dépistage du virus au sein de plusieurs organismes professionnels de la région.

Amal qui raconte n’avoir pu, pendant plus d’un mois, serrer sa petite fille de sept ans dans ses bras, soulève l’impact de «ces petits détails» sur la psychologie de chaque personne.

Douloureusement, la femme médecin et mère de famille se remémore son infection à la Covid-19 pendant l’automne dernier, puis l’hospitalisation de ses parents contaminés par le virus. Mais sa plus grande inquiétude pendant cette période difficile fut le risque de contaminer les membres de sa famille et ses proches. Cependant, ses craintes n’ont pas eu raison de sa détermination, de son acharnement et de son professionnalisme pour lutter contre le virus et assurer un service médical le plus optimal possible auprès des citoyens.

Elle n’a pas manqué de mettre en avant l’apport indéniable des cadres médicaux à l’organisation de la campagne nationale de vaccination anti Covid-19, expliquant que le personnel médical et infirmier travaille par système de rotation afin de garantir le bon déroulement du processus, le tout en coordination avec la délégation régionale de la santé et le ministère de l’Intérieur.

Lors de cette opération, les professionnels de la santé posent diverses questions au bénéficiaire, afin de connaître son état de santé et révéler la possibilité de prendre des précautions sanitaires dans certains cas, a indiqué le docteur, notant que l’élargissement de la cible de vaccination révèle une augmentation significative du nombre de personnes éligibles à la vaccination.

D’autre part, et afin d’assurer la continuité des services au sein des divers centres de santé de la ville, Dr. Amal précise que le travail est réparti entre plusieurs groupes de personnel médical et infirmier à tour de rôle.

A l’occasion de la Journée internationale des droits des femmes, Dr. Amal salue fièrement toutes les femmes marocaines qui, malgré de nombreuses difficultés, ont su déployer leurs efforts pour suivre le rythme de l’enseignement à distance imposé par la conjoncture exceptionnelle au profit de leurs enfants.

Elle n’a également pas manqué de féliciter «l’effort double», des femmes, marocaines, actives et mères, pendant la période de confinement ainsi que les difficultés que la situation imposait, insistant sur l’importance du secteur de l’enseignement et le rôle indispensable des mères pour assurer l’éducation de leurs enfants.

Enfin, Amal met en exergue l’importance d’une «bonne éducation» pour garantir des générations futures responsables à même de développer la société.

Étiquettes ,

*

*

Top