Etre au diapason de la présence politique distinguée du Parti

Nabil Benbdallah se réunit avec les responsables des secteurs socioprofessionnels du PPS

Le Secrétaire général du Parti du progrès et du socialisme, Mohammed Nabil Benabdallah, a appelé les bureaux des secteurs socioprofessionnels relevant du Comité central du parti à œuvrer pour la mise en œuvre des résolutions du dixième congrès national du parti, organisé en mai dernier sous le thème «souffle démocratique nouveau».

Intervenant lors d’une rencontre organisée jeudi au siège national du parti à Rabat, le Secrétaire général a souligné l’importance des résolutions du dixième Congrès national et en particulier de la thèse politique qui définit la ligne et l’orientation politiques à suivre au cours des prochaines années, précisant que l’adoption de tous les documents de ce congrès a fait dire à de nombreux observateurs que le PPS est resté fidèle à ses principes et engagements, en dépit du prix fort payé.

Selon le Secrétaire général, la présence du parti sur la scène politique et sociale est indiscutable, étant donné qu’il profite de toutes les occasions pour faire entendre sa voix en particulier dans la presse, encouragé en cela par l’intérêt particulier que lui porte l’opinion publique nationale. C’est pourquoi les militantes et militants du PPS ont le droit d’être fiers de militer dans les rangs du «parti du sérieux et du Maâkoul», a martelé Nabil Benabdallah.

Le Secrétaire général s’est toutefois arrêté sur le grand paradoxe entre la présence politique remarquable du PPS et sa situation organisationnelle, appelant à ce propos les responsables des secteurs socioprofessionnels à redoubler d’efforts pour combler ce déficit qui marque le volet organisationnel du parti pour lui permettre de jouer pleinement son rôle à tous les niveaux.

C’est pourquoi, il est nécessaire de mettre en application les nouvelles dispositions contenues dans la loi portant statut du parti, telle qu’adoptée par le 10ème congrès national, a-t-il dit, rappelant que ces dispositions habilitent désormais le Bureau politique à agir à travers les nouveaux outils disponibles pour dépasser les situations d’inertie ou de paralysie organisationnelle que connaitraient certaines sections locales ou provinciales ou encore des secteurs socioprofessionnels, y compris la mise en œuvre du principe de la corrélation de la responsabilité et de la reddition des comptes.

D’après les nouvelles dispositions statutaires, il n’est plus permis au Bureau politique de laisser les situations de gel perdurer, étant donné les nouveaux outils mis à sa disposition pour intervenir en vue de débloquer et de redresser les situations, a-t-il dit, appelant les responsables des secteurs socioprofessionnels à s’ouvrir sur les différentes potentialités et compétences que recèle la société civile, dans le but d’améliorer l’encadrement des citoyens et de dépasser la situation d’inquiétude en rapport avec la faiblesse de l’encadrement et le recul de l’action politique et du rôle de la société civile.

Selon Nabil Benabdallah, la société marocaine connait une nouvelle évolution, due notamment aux expressions spontanées et non organisées qui se multiplient ici et là, faisant remarquer que de telles expressions peuvent avoir toutefois un impact positif dans certains cas comme elles peuvent déboucher sur des dysfonctionnements et des comportements extrêmes dans d’autres cas.

Cette rencontre, la première du genre après le 10ème Congrès national du parti, s’est déroulée sous la présidence de Nadia Touhami, membre du Bureau politique du parti. Elle a permis aux responsables des secteurs socioprofessionnels de débattre des actions à entreprendre dans le cadre de la mise en œuvre du 10ème congrès national et de suggérer un certain nombre de propositions pour leur permettre de jouer pleinement leur rôle.

M’Barek Tafsi

Related posts

*

*

Top