Festival International des Musiques Andalouses

Sous le thème «Tubû & Maqämat»

L’Association des amateurs de la musique andalouse organise la 16e édition du Festival international des musiques andalouses «Andalussiyat» du 4 au 7 décembre à Casablanca, Rabat et El Jadida. Une édition qui s’annonce riche et festive et qui aura pour thème «Tubû & Maqämat». L’évènement connaitra la participation d’artistes venant d’Espagne, de France, du Maroc, d’Algérie et de Tunisie.

Cette manifestation donne à voir une programmation riche et diversifiée. Cette année, le festival se produira au Mégarama de Casablanca durant deux soirées, ainsi qu’au Théâtre Mohammed V Rabat et dans un hôtel d’El Jadida.

A cet effet, une conférence de presse a été organisée, le 21 novembre 2019 à Dar Al Ala. Il en ressort selon les organisateurs que ce festival est désormais l’événement phare de l’année. Une manifestation très attendue par les fans et un public averti, car il prône le raffinement, la sérénité et le plaisir des sens.

Dans son allocution, le Pr Azzeddine Kettani, Président de l’AAMA (Association des Amateurs de la Musique Andalouse), explique que ce festival célèbre, non seulement la musique andalouse au sens étroit du terme, mais aussi dans son sens le plus large, avec un programme enrichi de musiques apparentées, à savoir le flamenco à côté du gharnati, ainsi que la troupe des Aissawa, la Hadra Issaouia et autres musiques qui ne manqueront pas de charmer le public jusqu’à la clôture en apothéose du festival, sous la houlette de  Maître Mohamed Briouel et l’orchestre de feu Haj Abdelkrim Raïs.

Ce dernier a rappelé que l’AAMA va rendre hommage au Secrétaire Perpétuel de l’Académie du Royaume, le Pr Abdeljalil Lahjomri le 6 décembre 2019 au Théâtre Mohammed V à Rabat. Une occasion opportune pour honorer un personnage hors du commun !

Pour sa part, Mouaad Jamaï, Président fondateur du Festival Andalussyat, a rappelé que l’édition Andalussyiat 2019 rendra également un hommage artistique à Mohamed Chaâbane, le maître des maîtres de la musique gharnatie marocaine et cela, en présence de plusieurs maîtres algériens et marocains. Un moment fort de cet événement, vitrine et tremplin pour les jeunes musiciens. D’ailleurs, une soirée spéciale sera dédiée à Marouane Hajji qui va se produire avec son propre orchestre pour la soirée de clôture de cette 16e édition.

D’autre part, lors de son intervention, le Président de la 16e édition du Festival international des Musiques andalouses, Youssef Baghdadi a déclaré que la musique arabo-andalouse est le fruit d’un métissage culturel entre la musique arabe venue de l’Orient, la musique afro-berbère du Maghreb et la musique pratiquée dans la Péninsule Ibérique.

Pour ce dernier, cette musique a connu un développement fulgurant pendant plus de huit siècles aussi bien au Maghreb qu’en Andalousie. C’est pourquoi, le Maroc en tant que pays d’accueil des mauresques et terre de brassage de différentes cultures, a joué et continue de jouer un rôle majeur dans la préservation de cette musique raffinée, poursuit-il. Cet art séculaire que l’association s’emploie à préserver et développer davantage ! Cependant, il convient de conjuguer tous les efforts pour promouvoir ce noble art et le placer au rang de patrimoine mondial reconnu par l’UNESCO, dit-il.

Et d’ajouter, que pour ce faire, que le secteur public et privé sont appelés à s’investir dans cette mission en collaboration avec les associations qui œuvrent déjà dans la promotion de cet art. Et Youssef Baghdadi d’argumenter : «A l’occasion de cette édition, en tant que président d’une banque qui puise son référentiel dans la culture arabo-musulmane, et étant sensible aux questions identitaires et culturelles, je suis convaincu que la préservation de ce patrimoine ancestral ne se fera qu’en conjuguant tous les efforts pour promouvoir cet art raffiné et le placer au rang de patrimoine mondial reconnu par l’UNESCO».

Outre les conférences, le programme prévoit un grand spectacle andalous sous le thème «Tubü & Maqamät», animé par l’orchestre de la musique andalouse de Fès sous la direction de Maître Driss Berrada, en fusion avec l’orchestre international des musiques andalouses accompagnés par l’ensemble et chorale Dar Al Ala flamenco, avec Abderrahim Souiri, Driss Berrada, Bayane Belayachi, Coco Diam’s, Saïd Belcadi et Fadwa Tadast, le mercredi 4 décembre. Le 5 décembre, Hadra Issaouia et Tubû Andalussya, l’orchestre andalou de Rabat et la Troupe Aissawa de Salé, avec la participation de Nouredine Tahiri, Yasser Cherki et Abdellah Makhtoubi se produiront au «Megarama Casablanca». Le 6 décembre 2019, le «Théâtre Mohammed V Rabat» accueillera un concert de  Fusion (Gharnati et musique andalouse), avec l’ensemble des orchestres de gharnati, les grands maîtres marocains et algériens de la musique gharnati… Le 7 décembre 2019 à El Jadida, le grand ténor Marouane Hajji se produira sur scène accompagné par l’ensemble Ikhwan El Fan et l’orchestre Haj Abdelkrim Raïs sous la direction de Maître Mohamed Briouel.

Abdeslam Khatib

Related posts

*

*

Top