Fouad Sahabi atterrit chez le MAT

La valse des entraineurs au Maroc a commencé juste après la fin de la saison du championnat national de football. Après le Raja de Casablanca qui s’est séparé de son coach M’hamed Fakhir avec lequel il a terminé la saison sur la 3e place du podium, mais qui n’a pas encore trouvé de successeur, le Moghreb de Tétouan, qui a tellement souffert en évitant de justesse la relégation en Division 2, venait de recruter Fouad Sahabi à la place de l’Espagnol Sergio Lobera.

L’entraineur Fouad Sahabi vient de signer un contrat avec le MAT, section football, pour deux saisons, succédant ainsi à l’Espagnol Sergio Lobera, a annoncé un communiqué du Club.

Ainsi, le nouvel entraineur a déjà commencé son boulot en déterminant les noms des joueurs qui auront à quitter l’équipe durant le mercato estival et ceux à rejoindre l’équipe en vue de renforcer les rangs de la formation nordiste durant la prochaine saison de la Botola, où le club ambitionne de remporter le championnat national et la Coupe du Trône, précise le communiqué.

C’est donc une nouvelle mission pour Fouad Sahabi qui avait déjà entrainé plusieurs clubs dont le KAC de Kenitra, le Maghreb de Fès, l’Olympique club de Safi, le Chabab Rif Al Hoceima…  et le Kawkab de Marrakech.

Avec tous ces clubs,Sahabi n’a rien ajouté de plus si on ne veut pas dire qu’il n’a tout simplement rien fait.

Car Sahabi a souvent exercé deux métiers, parfois entraineur et parfois analyste sportif au sein d’une chaine marocaine quand il n’y a pas d’équipe à diriger. Ce qui explique que notre coach est intéressé beaucoup plus par le fric que par le foot surtout quand il va très loin en faisant des critiques, à gauche et à droite, à ses homologues qui font leur travail sur terrain dans le silence mais qui n’ont pas de chance pour réussir avec leurs clubs respectifs. Chose qui est inadmissible puisqu’elle est en contradiction avec la déontologie du sport en général et du métier  d’entraineur en particulier.

On se demande donc comme Sahabi va-t-il réussir dans sa nouvelle mission avec une équipe du MAT qui a tellement souffert ces dernières années surtout la saison écoulée où elle n’a pu s’échapper à la relégation que dans les ultimes journées. Quelle stratégie va poursuivre Sahabi dans un club en crise de résultats et qui veut bruler les étapes pour réaliser le doublé lors de la prochaine saison…

La même question est à adresser aux dirigeants de l’équipe de la Colombe Blanche qui se dits réalistes et objectifs surtout quand ils ont fait recruter le jeune coach espagnol, Lobera, lors de 3 récentes saisons, avec l’objectif de restructurer l’équipe en se basant sur les catégories des jeunes dans l’espoir de réaliser la relance et de renouer avec le sacre. Cela remonte à 2014 quand le MAT avait remporté la Botola dans l’ultime rencontre d la saison sous la houlette de l’ancien coach, Aziz Amri, qui allait être remercié après l’échec au Mondial des clubs organisé au Maroc (élimination dès le premier tour).

Aujourd’hui et après 3 saisons avec le coach Lobera, le MAT n’a rien réalisé de tout ce qui a été tracé par les dirigeants du club.La Colombe Blanche va retourner au point de part avec un nouvel homme au banc de touche, un entraineur qu’on ne sait s’il serait capable de rétablir la situation et colmater les brèches pour se maintenir dans son poste où il va tout simplement subir le sort de ses prédécesseurs.

R. Lebchir

Top