Habitat: Les chantiers pour 2019

Le secteur de l’habitat fait partie des perdants de ce projet de loi de finances 2019. Les crédits ouverts au titre des dépenses d’investissement du ministère ne dépassent pas 1,06 milliard de DH.

Pourtant, de nombreux chantiers doivent être ouverts ou poursuivis, notamment dans le cadre de la réhabilitation de l’habitat menaçant ruine. Malgré la faiblesse du budget alloué, les ambitions restent grandes. Le ministre de tutelle, Abdelahad Fassi Fihri, a annoncé plusieurs chantiers lors de la présentation de son budget sectoriel devant la commission de l’Intérieur, des collectivités territoriales, de l’habitat et de la politique e la ville à la Chambre des représentants, vendredi dernier. Il veut faire à face aux logements menaçant ruine à travers la mise en place d’une nouvelle stratégie nationale consacrée à la réhabilitation du patrimoine architectural et urbain. Il s’agira en fait de poursuivre la rénovation des anciennes médinas. La tutelle compte beaucoup sur l’appui des régions pour réhabiliter les espaces ruraux et améliorer les conditions de vie de la population locale.

En effet, des contrats liant le département de l’habitat aux différentes régions ont été élaborés dans le cadre de cette assistance architecturale. En fait, le ministre veut revoir sa méthodologie d’intervention en adoptant une nouvelle approche, basée essentiellement sur la dimension régionale et sur le suivi de la réalisation des programmes contractualisés, qui concernent 25.553 bâtiments. Cette vision, axée sur le principe de la convergence des actions publiques, vise à améliorer les conditions d’habitabilité des ménages et du paysage rural et à décongestionner des agglomérations urbaines. Dans la même optique, le ministre s’est dit déterminé à poursuivre le chantier de la contractualisation et la mise en oeuvre graduelle du rôle de l’Agence nationale de rénovation urbaine et de la réhabilitation des bâtiments menaçant ruine.

L’implication de l’Agence et des régions sera déterminante dans le domaine de l’aménagement du territoire. D’autant que la tutelle compte se doter d’une vision stratégique durable, basée sur la coordination, la cohésion, la complémentarité et l’interaction des interventions publiques.  Ainsi, le ministère encadrera l’opération de réalisation des plans régionaux de réaménagement du territoire et mettra en oeuvre une cartographie nationale des centres ruraux émergents.

Parallèlement, des contrats seront conclus en 2019 avec les communes concernées par la programmation financière des trois prochaines années concernant la réhabilitation et le développement des centres émergents, en fonction des moyens disponibles. Cependant, le département de l’Habitat fait face à un défi de taille, celui de la mobilisation du foncier. Abdelahad Fassi Fihri, qui en est conscient, a insisté sur la nécessité d’élaborer une nouvelle stratégie de mobilisation foncière.

Hajar Benezha

Bilan

Le prêt Fogarim séduit de plus en plus. La garantie de prêts au logement dans le cadre de ce fonds a totalisé 8,76 milliards de DH au cours des premiers huit mois de 2018, contre 2,28 milliards sur la même période de l’année précédente. En revanche, les garanties accordées dans le cadre de FOGALOGE ont légèrement baissé, passant à 1,21 milliards de janvier à août 2018, contre 1,32 pour l’année précédente. S’agissant des constructions, le ministre de l’Habitat a fait savoir que 122.000 unités de logement ont été réalisées au cours de cette période, soit une hausse de 26% en comparaison avec la même période de l’an dernier.

Related posts

*

*

Top