Que la Jeunesse assume sa responsabilité!

Mustapha Addichane: les préparatifs vont bon train pour parvenir à un congrès national de qualité et de débats autour des questions cruciales

Jamal Benchekroun: La JS a réussi diverses actions diplomatiques dans le cadre de la défense de l’intégrité territoriale du pays

Dans le cadre de son programme d’action, la Jeunesse socialiste (JS), organisation parallèle du Parti du progrès et du socialisme, a procédé depuis la 5e session de son Conseil central, à l’organisation de deux Universités d’automne, la première à Agadir en octobre dernier consacrée à la crise de l’enseignement et la deuxième à Assilah en novembre dernier dédiée à la question de l’environnement, a affirmé samedi le Secrétaire général de l’organisation, jamal Karimi Benchekroun.

Outre ces activités à dimension interne, l’organisation a entrepris avec succès une série d’actions de nature diplomatique (diplomatie parallèle), dans le cadre du rôle qui lui incombe en matière de défense de l’intégrité territoriale du pays à travers sa participation réussie au 19e Festival mondial de la Jeunesse et des étudiants (Sotchi, 14-22 octobre), et à la dernière rencontre de l’Union internationale de la Jeunesse Socialiste (IUSY : The International Union of Socialist Youth), sans oublier les rencontres organisées en juillet dernier au Centre Moulay Rachid à Bouznika avec la Jeunesse ivoirienne, a ajouté le SG de l’organisation dans un rapport du Bureau national, présenté devant les participants à la 6e session du Conseil central de la Jeunesse socialiste, réunie vendredi, samedi et dimanche à Salé.

Au cours de cette séance de samedi, tenue sous la présidence d’Ismail Hamraoui, membre du Bureau national, Jamal Benchekroun a souligné que cette session ordinaire se tient sous le thème : « que l’on assume notre responsabilité » pour rappeler à tous les membres de l’organisation le devoir de respecter leurs promesses faites lors de leur engagement dans les rangs de l’organisation des jeunes de travailler avec abnégation, modestie et dans la discipline dans l’objectif d’assurer le rayonnement de l’organisation, de l’ancrer partout dans les milieux des jeunes et étudiants et de prendre part à ses plans de développement et de mobilisation, tout en s’acquittant de ses cotisations et responsabilités.

Il a également rappelé que cette session coïncide avec la journée internationale de solidarité avec le peuple palestinien, dont la cause bénéficie de la solidarité entière et totale de la Jeunesse socialiste, en sa qualité d’organisation progressiste qui milite pour l’ouverture de nouvelles perspectives prometteuses devant la jeunesse marocaine, en proie à tous les maux sociaux et au chômage et pour un monde de paix et de progrès pour l’ensemble de l’humanité.

Il s’est également attardé sur les dysfonctionnements qui entravent la bonne marche de l’organisation, lesquels sont surtout d’ordre organisationnel et qu’il convient de dépasser pour permettre à l’organisation d’inaugurer une nouvelle ère dans le cadre de l’élargissement de ses rangs, et ce, à la veille du 42e anniversaire de sa création.

Pour la Jeunesse socialiste, a-t-il encore dit, il est temps d’ouvrir le champ politique à la jeunesse marocaine dans le but de procéder au rajeunissement de la classe politique marocaine et au renouvellement des élites politiques. Il est également temps de venir en aide aux jeunes en chômage, en particulier les diplômés en quête d’emploi pour les aider à réussir leur réinsertion dans la vie active et la société.

A l’issue de ce rapport, qui a fait l’objet d’un riche débat, Jamal Benchekroun a rappelé que cette session se tient aussi en pleine période préparatoire du 10e Congrès national du Parti du progrès et du socialisme, processus sur lequel, Mustapha Addichane, membre du Bureau politique s’est étalé en long et en large.

Selon Addichane, les préparatifs du 10e Congrès national du parti, prévu au cours de l’année prochaine, se déroulent conformément à un agenda qui démarrera dès la fin de l’année en cours, juste après la prochaine session du Comité central, prévue le 17 décembre courant, session qui marquera le lancement officiel de ce processus politique et organisationnel, visant à rechercher des réponses aux questions que soulèvent la situation économique, sociale et politique et les perspectives d’avenir dans le pays.

Addichane est revenu aussi sur les étapes préparatoires du Congrès, selon la nouvelle vision adoptée par le Parti du progrès et du socialisme, laquelle est issue de son statut, qui accorde aux sections provinciales toutes les attributions dans la préparation de base pour se prononcer sur un ensemble de questions de nature politique à travers la discussion des projets de documents concernant le congrès, les questions organisationnelles à travers la légalité de base des délégués (es) et des membres de la nouvelle direction du parti que représente le Comité central dont les effectifs devront être réduits à 300 membres seulement. Et ce, en partant d’un exercice de compétitivité en matière d’attribution de la responsabilité de direction à l’intérieur des sections provinciales sur la base du mérite, de la compétence et de la disposition militante pour davantage d’abnégation pour porter haut l’emblème du parti communiste marocain, du parti de la libération et du socialisme et du parti du progrès et du socialisme.

Cette nouvelle approche devra permettre de parvenir à organiser un Congrès national de qualité et des débats profonds sur les questions de l’identité, du positionnement politique et des alternatives progressistes à la situation économique et sociale du pays et des habitants, dans la perspective de renouveler le souffle réformiste pour une répartition plus équitable des richesses et une application du contenu de la Constitution de 2011. Et ce, dans l’objectif ultime de construire une économie nationale forte, sans occulter le volet des libertés individuelles et collectives et les causes de l’égalité et de la justice sociale et spatiale.

Les travaux du Conseil central de la jeunesse socialiste se sont poursuivis au sein de trois ateliers thématiques : la situation organisationnelle et les perspectives d’avenir (atelier I), le programme général pour l’année 2018 (atelier II) et le projet du règlement intérieur (atelier III).

Cette session devait être sanctionnée par l’adoption d’un communiqué final.

M’barek Tafsi

Related posts

*

*

Top