La maladie régionale de la santé!

Que se passe t-il au sein du secteur de la santé de la région Souss Massa? Il est bien évident que la crise de la pandémie qui fait rage dans le pays, ne permet pas d’émettre des critiques sur la gestion du système sanitaire à l’échelon régional.

Cependant, on ne saurait point taire des déficits qui continuent à consigner, plus particulièrement à Inezgane Ait Melloul et Agadir. En fait, malgré l’abnégation et le dévouement dont font preuve le staff médical et infirmier, sous la conduite de leurs directeurs des hôpitaux respectifs, il semble bien que la direction régionale est loin de s’acquitter correctement à la mission dont elle est en charge.

A Inezgane Ait Melloul, à titre indicatif environs une cinquantaine de structures associatives de la société civile a rendu publique une pétition dans laquelle elle met en cause la gouvernance obsolète de la direction régionale. Selon ce document qui fait le tour de la région, il est question d’une défection administrative qui ne dit pas son nom et qui aurait des répercussions négatives sur l’état précaire et vétusté des hôpitaux et centres de santé de la province.

Ces défaillances qui sont dues, en premier lieu, à la désinvolture de la direction régionale, ce qui influerait sur les citoyens en proie de l’endurance de déplacements et de l’absence de toute stratégie sanitaire.

En revanche, les signataires ne cessent d’encenser la qualité de l’effort déployé par les équipes de travail aux centres de soins, pendant ces temps épidémiques. Ils estiment, que sans l’assistance forte,   marquée de beaucoup de civisme et de générosité, l’endiguement du Covid 19 s’était vain, puisque la province, ainsi que toute la région Souss Massa sont déclarées à présent quasiment intactes. Face à ce sacrifice dont font montrer les directions provinciales, les médecins, les infirmiers et tous les cadres des métiers de la santé, la direction régionale ne fait que faillir à ses obligations en termes de dotation en logistique, de ressources humaines pour leur permettre de faire leur devoir assigné dans les conditions optimales.

Or, cette dernière se conduit en dehors du respect des convenances de mérite aux nominations des cadres compétents, par le biais des concours et non pas des désignations entachées de clientélisme. En effet, les contestataires incombent l’entière responsabilité à la direction régionale de la santé quant à la détérioration du secteur dans toute la région.

Les acteurs de la société civile dont le suivi du domaine de santé se fait sentir, à travers les investigations des services, expriment leur indignation d’apercevoir que, en dépit de toutes ces déficiences, on persiste à garder ces responsables à la tête de ce secteur névralgique, tout en se rendant compte que la qualité des soins ne fait que pâtir, au grand dam de la population régionale.

Ils réclament que le nouvel hôpital voit le jour en vue de mettre un terme aux souffrances des citoyens, d’autant plus que les Autorités locales ont déjà mis à la disposition une assiette foncière pour ce faire. Tout en sachant que l’actuel hôpital est caduc, car il ne répond plus aux exigences de la profonde mutation que connaît et continue à connaître la province.

Related posts

*

*

Top