La section du PPS dénonce vigoureusement le favoritisme électoral

Ifrane: distribution discriminatoire des aides aux familles nécessiteuses

La section locale d’Ifrane relevant du Parti du progrès et du socialisme a saisi les autorités locales et provinciales afin d’ouvrir une enquête sur la manière avec laquelle la distribution des aides aux familles nécessiteuses a été effectuée.

Dans une lettre adressée au pacha de la ville d’Ifrane, avec une copie au gouverneur de la province, le premier secrétaire de la section locale du PPS a fait état que son initiative « fait suite à une réunion urgente du bureau de cette instance du parti», dès qu’il a eu connaissance «des graves violations commises par le président de la commune d’Ifrane et la majorité qui le soutient au sein de son bureau».

La lettre de la section du PPS attire l’attention sur «des faits graves qui ont entaché la distribution de l’aide consacrée aux familles démunies pour faire face aux impératifs du coronavirus, en ces temps de confinement».

Selon la missive, «ce ne sont pas les agents de l’autorité locale qui ont organisé la distribution des produits alimentaires décidée par le conseil communal de la ville».

Au contraire, ce sont «des membres de ce conseil, aidés en cela par des membres de leurs familles, motorisés, qui ont supervisé la distribution de  ces aides, en servant uniquement leur clientèle électorale».

La section du PPS juge «ce comportement répréhensible, car basé sur une discrimination contre les familles nécessiteuses, jugées hostiles électoralement, en faveur d’autres familles considérées comme acquises».

Ce qui a abouti à «la privation d’un grand nombre de familles de l’aide publique, provenant d’un budget communal réservé à une aide alimentaire à toutes les familles qui sont dans le besoin».

La lettre de la section du PPS rappelle que la conjoncture par laquelle passe notre pays dicte une unanimité nationale, sous la direction éclairée de SM le Roi, «loin des considérations électorales ou partisanes étroites, qui créent un climat  malsain et portent préjudice à l’unanimité et à l’union nationales».

Le Bureau local de la section du PPS, tout en dénonçant ce comportement honteux et ces flagrantes violations, demande au pacha de la ville une intervention immédiate et énergique pour mettre un terme à ces discriminations et ouvrir une enquête pour déterminer les responsables de cette mascarade. Car, souligne la lettre, «le conseil communal représente et défend l’ensemble de la population, sans aucune exception ni discrimination entre les familles modestes qui subissent l’injustice, et sans prise en considération de leurs appartenances politiques ou de allégeance».

Et la lettre conclut par la demande «de remédier à cet état de choses, en chargeant l’autorité locale, normalement impartiale, de distribuer les aides aux familles qui la méritent».

A bon entendeur, salut !

Related posts

*

*

Top