L’activité économique baisserait de 4,6%

Au 3éme trimestre

Par Fairouz El Mouden

Les nouvelles projections du deuxième et troisième trimestre du HCP tiennent compte cette fois-ci des effets de l’assouplissement des mesures de confinement depuis le 10 juin dernier. L’analyse de la conjoncture laisse présager une contraction de l’économie nationale de 13,8% au second trimestre  attribuée en grande partie à la chute de 14,4% de la valeur ajoutée non agricole et de 6,1 de la valeur ajoutée. Le 3éme trimestre serait marquée par une atténuation de la contraction des indicateurs de performance suite à la reprise des activités économiques.

Les effets néfastes du Covid-19 continuent de peser lourdement sur l’activité économique partout dans le monde. L’économie mondiale pâtie de tous les chocs à savoir la contraction de la demande interne et externe, le recul de la croissance économique de près de 15% et la baisse des cours mondiaux du pétrole, des matières premières et des minéraux…  Seul le taux d’’inflation serait restée contenue dans les pays avancés a +1,4% et +0,3% respectivement aux États-Unis et en zone euro.

Au niveau national, le HCP rappelle le fléchissement de la demande étrangère adressée au Maroc de 18% au second trimestre avec à la fois une baisse des exportations de l’ordre de 25,1% notamment celles des secteurs de l’automobile, du textile et de l’aéronautique. La baisse des importations s’élève quant à elles à 26,7%. Néanmoins, les importations des biens alimentaires ont augmenté avec les achats des céréales, des aliments de bétail et du sucre.

La baisse des indicateurs de performance a entrainé une baisse de 6,7% de la consommation des ménages avec un maintien du même rythme des dépenses alimentaires.  Aussi en variation annuelle l’investissement aurait fléchi de 49,4% au deuxième trimestre contre -4,8% en 2019.

L’inflation aurait légèrement repris en 2020 indique le haut commissariat au Plan, se situant à +0,9% au deuxième trimestre 2020, au lieu de +0,6% au cours de l’année 2019.

Ainsi, l’économie nationale aurait régressé de 13,8% au deuxième trimestre 2020, au lieu de +0,1%, un trimestre plus tôt. Cela est attribué à la contre-performance Le secteur tertiaire considéré comme principal moteur de la croissance économique, qui a régressé de 11,5% au deuxième trimestre 2020, au lieu de +1,6%, un trimestre auparavant. Au niveau de l’agriculture on estime que la baisse de la valeur ajoutée agricole aurait atteint -6,1% au deuxième trimestre 2020, au lieu de -5% un trimestre auparavant.

Baisse modérée au troisième trimestre

Les estimations tablent sur une amélioration de 3% de la demande étrangère adressée au Maroc  sos l’effet du déconfinement.  Les pressions inflationnistes devraient rester maitrisées et dépendraient de l’évolution des cours internationaux des produits énergétiques et alimentaires dans un contexte de poursuite de la situation excédentaire de l’offre par rapport à la demande mondiale. La demande intérieure se redresserait, pour sa part, modérément et lentement et l’’investissement resterait globalement atone et sa reprise tarderait à se réaliser au troisième trimestre 2020.

Parallèlement, l’encours des créances sur l’économie se serait accru de 6,7%, au deuxième trimestre 2020 suite à l’accélération des crédits à la trésorerie des entreprises.

Related posts

*

*

Top