L’agence urbaine d’Agadir relancée

La prestation clairvoyante du ministre de l’aménagement du territoire, de l’urbanisme, de l’habitat et de la politique de la ville, lors du récent conseil d’administration de l’agence urbaine d’Agadir, a constitué un événement de haute facture en termes de relance des rôles essentiels assignés à cette institution, en matière de la planification et de la gestion urbaine, en plus de l’accompagnement de la dynamique de l’investissement.

Revigorée ces derniers temps, par une nouvelle impulsion, cette instance, s’attelle à redresser une situation contractée et vivifier l’action coopérative  avec les communes territoriales, en vue de mettre à contribution les nouvelles ascendances de la régionalisation avancée. Comme l’a si bien précisé Abdelahad Fassi, dans son discours introductif des travaux de la cinquième session du conseil d’administration,  » il n’est plus question de demeurer cloisonné dans la planification territoriale, mais de contribuer et de s’impliquer à la préparation et à l’optimisation des études de perspective aux dimensions régionales, sachant que la politique de l’urbanisme est appelée à servir la mise en forme maximale de l’espace régional « .

Animée par un entrain volontariste de se hisser à ce stade fonctionnelle de ses attributions, l’agence urbaine d’Agadir est en passe de se conformer à ce dynamisme dont le foncier s’avère d’une importance capitale, en tant que moteur vital de l’économie national, car il met à profit la plate-forme pour mettre en place les divers infrastructures publiques et des projets d’investissement. Elle en est donc consciente pour réunir les conditions pour une région agissante dont la capitale du Souss occupé une place de choix dans ce nouvel élan.

Il va sans dire que toutes ces entreprises au niveau des documents de l’urbanisme et des mécanismes de la planification urbanistique, visent à assouvir les besoins des populations, par un meilleur aménagement du territoire, dans le but d’endiguer les inégalités territoriales et d’ancrer la justice sociale, au lieu de transformer ces documents en outil de spéculation attentatoires aux droits légitimes des citoyens.

Il faut bien dire également, compte tenu de l’exposé du nouveau directeur de l’agence urbaine d’Agadir, que cette dernière traduit pleinement l’importance que revêt la place de cet établissement dans le système administratif local et provincial et fait preuve de louables efforts déployés aux services de ses partenaires institutionnels dans le domaine de la planification et de la gestion urbaines.

Selon les statistiques avancées à cet égard, au niveau de la couverture  en documents d’urbanisme et leur validation pour la restructuration des tissus non réglementaires, de l’accompagnement la dynamique de l’investissement en ce qui concerne des projets de l’habitat économique et du secteur industriel et touristique, il convient de relever l’efficience de l’approche dont fait montre l’agence urbaine d’Agadir, en compagnie de ses associés, axée sur le dialogue et de la concertation, ainsi que la souplesse et la facilitation.

Top