Le début était un peu ardu

Hind El Kharmoudi, jeune chef d’entreprised’Agadir

Propos recueillis par Saoudi El Amalki

Hind El Kharmoudi, une jeune dynamique et ardente chef d’entreprise dans le secteur des assurances, vient de larguer les voiles de cet univers. Son embarquement coïncide avec le déclenchement du Covid 19, mais s’acharne à tenir le gouvernail à bord port.

«Vous savez, j’étais contrainte de «voguer le navire», en dépit de la crise pandémique qui pointait déjà à l’horizon. La tâche n’était pas de tout repos, car je devais persévérer dans des conditions pénibles. Je n’avais presque pas de clients, puisque l’endémie faisait entrave.

Au début, était un peu ardu, mais je me suis démenée pour sortir mon épingle du jeu», nous fait savoir Hind, tout feu toutflamme, d’avoir tenu le coup. Il faut dire qu’avec les gestes barrières que les autorités publiques ont décrétées, parfois draconiennes, pour préserver la santé des citoyens, s’avéraient défavorables à un bon nombre d’activités  des entreprises.

«Le dispositif préventif est certes, nécessaire, plus particulièrement le confinement et l’état d’urgence. Mais, il va sans dire que ces mesures affectaient la bonne marche de l’entreprise. Surtout au départ de l’épidémie où les citoyens font preuve de respect de ces consignes. A cet égard, il convient de parler de combat que se livrent les entreprises pour subsister.

A mon sens, la levée de cette emprise sera de nature à permettre aux entreprises de respirer, tout en maintenant les mesures de précaution qui doivent accompagner le moment de déconfinement dont le feu vert s’apprête à s’allumer.

Déjà, en ces derniers temps, l’action entrepreneuriale sort, petit à petit, de sa coquille, après une longue période d’inertie». Il est prévu en 10 juin prochain, que les décideurs déclarent la fin de toutes ces mesures, à moins qu’il y ait une autre prolongation, comme ce fut le cas antérieurement. «Aujourd’hui, il est à noter que leschoses se sont beaucoup améliorées.

A mesure qu’on avance, les clients apparaissent dans la boîte pour février leurs affaires. En ce qui me concerne effectivement, le cours de l’activité gagne en la normalité progressivement, tout en ayant présent dans l’esprit la prudence en permanence pour éviter toute nouvelle vague de la crise virale qui ne s’avère pas tout à fait hors de danger.

Maintenant que tout semble rentrer dans l’ordre, il va falloir soutenir le tissu des entreprises, toutes branches et filières confondues, en vue de garantir les réunions des conditions de succès de la chose entrepreneuriale au Maroc».

Related posts

*

*

Top