Le Maroc disposé à partager son expertise et son savoir-faire avec le Tchad

Energies renouvelables

Le Maroc est disposé à partager son expertise et son savoir-faire dans le domaine des énergies renouvelables avec le Tchad, a réitéré l’Ambassadeur du Royaume à N’Djaména, Abdellatif Erroja.

M. Erroja qui s’exprimait mardi lors de la cérémonie du lancement du «Projet Energie Solaire pour le Développement Rural du Tchad» qui s’inscrit dans le cadre de la coopération triangulaire entre le Maroc, à travers l’office national de l’électricité et de l’eau potable (ONEE), le Tchad par le biais de la société nationale de l’électricité (SNE) et la Banque Islamique de développement (BID), a mis en exergue la coopération qui ne cesse de se consolider entre les deux pays.

Le diplomate marocain a souligné dans ce sens que la politique volontariste d’ouverture, conduite avec détermination par SM le Roi Mohammed VI, que Dieu L’assiste, place le continent africain au cœur de la politique étrangère du Royaume.

Le Maroc a fait de l’intégration africaine une priorité qui se décline en vision politique et propositions économiques à travers une mise en synergie des actions bilatérales, sous régionales et continentales. Une politique qui œuvre pour le raffermissement des relations avec les pays africains, aux niveaux bilatéral et multilatéral, a soutenu l’Ambassadeur du Maroc à N’Djaména.

Le secteur de l’électricité qui représente le levier du développement durable mérite plus d’attention et doit être un facteur de l’intégration africaine. «Au Maroc, nous sommes persuadés que l’Afrique dispose de toutes les potentialités pour faire de l’électricité et de l’énergie solaire un secteur porteur de fortes opportunités, de synergies et de formidables complémentarités qu’il nous appartient de mettre en œuvre», a relevé le diplomate marocain lors de cette cérémonie à laquelle ont pris part le ministre tchadien du pétrole, des mines et de l’énergie, le ministre de l’économie et de la planification du développement, le Directeur Général de la SNE, et par visioconférence l’Ambassadeur de la République du Tchad au Maroc, le représentant de la BID, et les représentants de l’ONEE.

L’Afrique souffre d’un manque notoire d’infrastructures mais également de compétences pour bien s’approprier ce domaine stratégique. Conscient de ce fait et de l’importance du développement et du renforcement des capacités dans ce secteur, le Maroc s’est attelé, depuis longtemps, à lui accorder un intérêt particulier, a relevé M. Erroja.

C’est dans ce cadre que le Maroc a développé une approche en vue d’intensifier la coopération Sud-Sud et de renforcer l’intégration africaine à travers la capitalisation sur son expertise et son savoir-faire pour aborder des contraintes spécifiques de développement, particulièrement, avec les pays frères et en leur tête, le Tchad, a-t-il dit.

Cette approche est fortement appréciée dans la mesure où elle aide à disposer d’une expertise et d’un soutien pour l’atteinte des objectifs de développement du secteur de l’électricité.

Le diplomate marocain a rappelé les relations de longue date entre le Maroc et le Tchad, «deux pays frères et amis qui travaillent pour le bien de leurs peuples et pour le bien du continent africain», rappelant que «la coopération avec le Tchad ne date pas d’aujourd’hui… plusieurs actions de coopération entre nos deux pays ont déjà été réalisées».

Il y a lieu de souligner que le «Projet Energie Solaire pour le Développement Rural du Tchad» vise la construction et la mise en service d’une centrale photovoltaïque d’une capacité de 3 MWC, la réalisation sur l’axe Toukra-Mandélia au sud de N’Djaména, de 157 km de lignes moyenne et basse tension et 82 transformateurs moyenne/basse tension ainsi que la réalisation d’au moins 6 400 connexions foyers et environ 600 activités économiques, industrielles et service publics.

Related posts

*

*

Top