«Le Ministère n’intervient pas dans le secteur de la distribution»

En 2018, ce sont 552 projets qui ont bénéficié du soutien accordé au secteur de l’édition et du livre  avec une enveloppe budgétaire globale de 9 millions de dirhams (MDH). Dans ce cadre, 26 projets ont bénéficié du soutien pour la création, la modernisation et l’animation des librairies. Hassan El Ouazzani, directeur du livre, des bibliothèques et des archives au ministère de la Culture, fait  savoir que le Ministère de la culture n’intervient pas dans le secteur de la distribution, mais soutient les librairies qui sont, selon lui, le maillon le plus important dans la distribution.

Al Bayane : Le ministère peut-il intervenir directement dans le secteur de la distribution?

Hassan El Ouazzani : Créer des plates-formes et des structures pour distribuer le livre ne relève pas de la responsabilité et des tâches du ministère de la culture. Le marché existe avec ses concurrents. Le Ministère ne peut donc pas rentrer en concurrence avec les grandes boites. Ce que nous faisons c’est soutenir les librairies qui  sont le maillon le plus important dans la distribution.

C’est-à-dire?

Nous soutenons  la création, l’animation et la modernisation des librairies depuis 4 ans. Pour ce qui est de la création d’une plate-forme de distribution, c’est  au privé de le faire et non plus au ministère de la Culture. Ce dernier ne doit pas intervenir dans ce secteur, il peut aider des coopératives,  ce qui est une bonne idée d’ailleurs,  parce que le marché est libre.

Related posts

*

*

Top