Le PPS appelle les acteurs politiques à un dialogue national sérieux

La quatrième session du Comité central du Parti du progrès et du socialisme, réunie samedi 4 mai 2019 à Rabat, après examen de la situation générale dans notre pays, à la lumière du rapport présenté par le Secrétaire général et adopté à l’unanimité, entérine toutes les analyses et les positions pertinentes contenues dans ce rapport.

Tout en s’arrêtant sur les développements importants et les réactions au niveau de la scène nationale et tout en ayant à l’esprit les questions les plus importantes qui se posent à notre pays, le Comité central souligne, à la lumière de la résolution du Conseil de sécurité 2468 du 30 avril 2019 et des éléments positifs dans leur ensemble qu’elle contient, que notre première cause nationale constitue une préoccupation capitale pour notre parti. Il considère que le renforcement du front national intérieur à travers des progrès à réaliser dans les domaines social, démocratique et économique et dans le processus de la régionalisation avancée est l’élément le plus décisif dans la bataille du raffermissement de notre intégrité territoriale sur la base de la proposition d’autonomie pour ce qui concerne nos provinces du sud ainsi que pour ce qui a trait au parachèvement de cette unité avec la récupération de Sebta, Melilla et des îles Jaafarines colonisés.

Tout en passant en revue l’ensemble du bilan du processus national démocratique, en particulier au cours des deux dernières décennies et des actions et réalisations l’ayant accompagné aux niveaux politique, économique, social et institutionnel et des droits humains, le Comité central considère que ce processus, réalisé grâce à la conjugaison des efforts de Sa Majesté le Roi et des forces nationales et démocratiques vives et la convergence de leurs volontés a été marqué par une dynamique notable et a donné lieu à des acquis importants dans de nombreux domaines.

Et comme il s’agit d’un processus continu, il requiert de lui accorder un intérêt constant pour parachever sa voie et faire face aux aspects de son ralentissement et à l’engorgement qui le marque en se basant sur les réalisations positives accomplies, à travers notamment le développement du processus démocratique national, l’élaboration d’un modèle de développement alternatif ayant pour fondement une véritable justice sociale et spatiale, la conjugaison des efforts des différents acteurs et des forces nationales, ce qui est à même de donner une forte impulsion aux projets de réformes, de la démocratisation, de la modernisation et du développement.

Partant de ce qui précède, le Comité central du Parti du progrès et du socialisme:

–  Renouvelle l’appel à insuffler un souffle démocratique nouveau susceptible de traiter et de dépasser les aspects de l’inquiétude, du questionnement et de l’incertitude du futur en leur qualité d’aspects dominants qui planent sur la situation générale et traversent la plus grande partie des couches et des classes de la société, en particulier les couches et les espaces déshérités auxquels il faut consacrer la plus grande partie des efforts de développement pour traiter leurs attentes et satisfaire leurs revendications sur la base d’une répartition équitable de la richesse nationale ;

–  Le Comité central exprime son aspiration à ce que les partenaires politiques orientent tout leur intérêt pour se pencher sur le traitement des dossiers et des questions fondamentales qui retiennent l’attention de notre pays et de notre peuple au lieu de se préoccuper de la course politicienne avec des méthodes qui aggravent la confusion et le recul de la confiance dans les institutions et approfondissent le fossé du vide qui se traduit par des expressions spontanées qui cachent de véritables dangers ;

– Renouvelle son appel à la rationalisation et à la gouvernance des outils de la coalition de la majorité en restant attaché à la charte de cette majorité. Il confirme aussi la critique de certaines options négatives que notre vie politique a connues au cours des dernières années et qui donnent des résultats contraires. Le Comité central estime que le choix démocratique reste la voie la plus performante à suivre pour poursuivre le processus de réformes.

–  Souligne que le parti du progrès et du socialisme est fermement attaché à son identité, à ses engagements et à son projet sociétal et qu’il poursuivra sa lutte en toute indépendance et responsabilité dans l’intérêt du pays et du peuple tout en œuvrant pour exercer un rôle positif, correctif, d’alerte et de proposition, malgré toutes les attaques dont il a été la cible pour affaiblir ses capacités d’impact. Il poursuivra aussi son œuvre sérieuse pour contribuer à dépasser la situation d’embarras et de déconsidération politiques, aussi bien à travers sa position gouvernementale actuelle ou à partir d’une autre position à déterminer sur la base du degré d’efficience et des progrès du gouvernement dans la réalisation des projets de réformes fondamentales.

–  Appelle l’ensemble de ceux qui font partie du front national démocratique et progressiste à la mobilisation et à créer le déclic politique requis tout en veillant à remplir positivement la scène vide qui marque la mise en œuvre de la Constitution de 2011 et du souffle moderniste, des droits humains et démocratiques forts qu’il contient et ce en tant que soutien à la volonté d’édification de l’Etat des institutions et comme contribution à faire ressusciter cet esprit réformiste fort et prospectif et dans un effort coordonné et complémentaire de toutes les composantes de notre peuple et de ses forces vives en symbiose derrière Sa Majesté le Roi qui cristallise l’unité nationale et qui est le garant de sa continuité.

–  Le Comité central considère que parmi les mesures pouvant aider à la reprise du processus des réformes figure l’initiative collective de créer un nouveau climat marqué par l’apaisement et d’œuvrer pour clore définitivement les dossiers impactant négativement le climat général dans notre pays à l’instar du dossier des détenus sur la base des évènements d’Al Hoceima et le dossier de certains journalistes ;

– Adresse un appel sincère à tous les acteurs politiques sérieux dans notre pour l’entame d’un dialogue national, à l’occasion du débat national en cours concernant le nouveau modèle de développement, qui ne doit pas être réduit à ses seuls aspects économique et social et qui doit être inclusif et traitant de toutes les dimensions de la question du développement et dont le contenu doit être étendu à une réforme du paysage politique et des questions de la démocratie, de la gouvernance et du développement durable avec ses importantes ramifications écologiques et à son système des valeurs et de la culture ;

–  Apprécie les propositions de réforme présentées par le Bureau politique au cours de la dernière période située entre les deux sessions du Comité central en particulier en ce qui concerne la proposition du modèle de développement alternatif et la vision du parti relative à la réforme fiscale qui constitue une entrée essentielle parmi les entrées pour l’adoption de l’égalité et de la justice sociale et spatiale ;

– Salue la classe ouvrière marocaine à l’occasion de sa fête internationale et la félicite pour les acquis réalisés grâce à ses luttes, souligne la nécessité d’institutionnaliser le dialogue social et de le poursuivre tout en veillant à immuniser ses résultats par un couvert de la responsabilité politique. Tout en se félicitant de l’accord social signé le 25 avril 2019, il exprime le regret de voir les calculs politiciens et les surenchères stériles avoir été derrière la non signature de cet accord en 2016, ce qui a fait rater aux travailleurs marocains l’occasion de bénéficier de ses bienfaits pendant trois ans.

–  Se félicite du retour des enseignantes et enseignants cadres du personnel enseignant des Académies régionales de l’éducation et de la formation dans les classes et exprime son aspiration à ce que ce moment constitue une introduction pour la création d’un climat propice pour se pencher sur la réforme sérieuse et profonde de notre système d’enseignement national dans la globalité de ses aspects et en particulier celles concernant l’adoption effective du principe de l’égalité des chances à travers le renforcement du rôle et de la position de l’école publique et l’entame d’une réforme des programmes et des méthodes et de tout ce qui concerne la qualité de l’enseignement ainsi que la promotion de la situation matérielle de la famille de l’enseignement tout en accordant un plus grand intérêt à sa formation et son encadrement.

Au niveau international

–  Le Comité central condamne les tentatives impérialistes et sionistes visant à enterrer les droits légitimes palestiniens et contourner les résolutions de la communauté internationale et considère que la riposte à ces mesures ne peut avoir d’impact qu’à condition de ressusciter le soutien devant être apporté par les Etats, les peuples et les consciences vives au peuple palestinien pour faire face aux niveaux sans précédent de l’arrogance et de l’injustice dans le cadre de ce qu’on appelle la transaction du siècle et qu’alimentent la dispersion des rangs arabes et la connivence de certains d’entre eux.

Dans ce cadre, le Comité central réaffirme l’appréciation par le parti de l’appel d’Al Qods historique lancé par Sa Majesté le Roi Mohammed VI et le pape Francis à l’occasion de sa visite historique dans notre pays en tant que terre distinguée de dialogue, de coexistence et de coexistence

–  Adresse un appel sincère à toutes les parties du paysage libyen à veiller à la préservation de l’unité nationale et à s’éloigner de toute intervention étrangère pour éviter de tomber dans une guerre civile.

Il salue aussi la résistance du peuple soudanais et ses forces vives pour leurs luttes pour la démocratie et le développement.

Evoquant les atrocités de la guerre, des destructions et des drames au Yémen, le Comité central appelle à une solution politique pour assurer les conditions de construction de ce pays frère et garantir sa sécurité et son unité.

Le Comité central exprime par ailleurs le souhait de rétablir la paix et la cohésion en Syrie pour que le pays puisse reprendre la construction d’un système démocratique dans un cadre d’indépendance et de stabilité.

Le Comité réaffirme aussi le respect et l’estime du parti du progrès et du socialisme de la volonté du peuple algérien de trouver rapidement sa voie vers la démocratie, la stabilité et le progrès.

Rabat, le 4 mai 2019

Related posts

Top