Le Raja est aussi responsable de sa déroute

Finalement et comme attendu, le Raja ne pourra défendre son titre en Coupe de la CAF. Il a pourtant quitté la compétition sur une belle victoire réussie à l’extérieur, la première et la dernière, au terme de la 6e et dernière journée de la phase de poules.

La victoire de (4-1) dans le fief du club congolais de l’AS Otohô d’Oyo n’a pas été suffisante pour le Raja qui a, en contre partie, offert un cadeau à son voisin gadiri qualifié grâce à sa victoire minime de (1-0) contre la RS Berkane. Mais le résultat de ce duel à 100% marocain aurait pu connaitre une autre tournure si la formation de Berkane n’avait pas pris le match à la légère. La RSB a joué à l’économie si on ne veut pas dire qu’elle n’a pas joué au foot. Qu’en serait-il pour la RSB si elle était obligée de chercher les 3 points de la victoire ou même un nul pour réaliser la qualification…?

Et puis Laba Kojo, à lui seul, avait la balle de match à trois reprises. Il aurait qualifié le Raja en tuant le match dans les derniers moments avec ses deux tentatives timidement loupées au grand bonheur des Soussis qui ont réalisé une qualification historique et un exploit qui les replacera en compétitions africaines. Car, contrairement à l’équipe de Berkane qui vient de jouer seulement la Coupe de la CAF pour la 3e fois de son histoire, le Hassania Agadir avait déjà fait connaissance avec la compétition africaine en jouant à double reprise les éliminatoires de la Ligue des Champions quand il avait remporté la Botola au début de l’an 2000.

La RSB, qui n’a pas encore goûté à la saveur de la victoire en Botola qui a remporté seulement un seul titre de la Coupe du Trône, l’année écoulée, va essayer maintenant de tester sa force dans l’objectif de confirmer son mérite face à des adversaires plus aguerris. Même chose pour le Hassania appelé à corriger certaines erreurs qui auraient pu lui être fatales, notamment dans son match remporté face à la RSB qui a joué avec un esprit ailleurs…

Le Raja, lui, ne peut s’en prendre qu’à lui-même pour avoir mal commencé cette phase de poules jusqu’à ce qu’il soit maté, non par une équipe de Berkane qui lui a «volé» la qualification mais par la mascarade de l’arbitre camerounais du match qui a fait les mains et les pieds pour remplir sa « mission » comme il faut et comme il se doit. L’arbitre avait privé le Raja d’une victoire d’au moins (4-0), ce qui aurait gêné l’équipe de Berkane qui avait déjà «volé» la victoire au Hassania dans un premier match, toujours avec l’aide de l’arbitrage.

Pour calmer les esprits et colmater les brèches,  la CAF s’est contentée d’une suspension d’un an contre l’arbitre camerounais. Mais où en sommes- nous de la lettre de protestation du Raja auprès de la CAF, exigeant qu’une enquête soit ouverte contre cette mascarade voire cette boucherie de l’arbitre et ses compagnons… ? Ne serait-ce que pour clarifier les choses tout en mettant le doigt sur les véritables accusés et pour rendre à César ce qui est à César.

Related posts

*

*

Top